14/01/2008

01/2008-4 - Intermède : un de mes anciens réseaux

J'ouvre cette parenthèse en vous invitant à un petit retour dans le temps. Les photos ne sont pas de qualité idéale car le temps a hélas fait son oeuvre sur ces anciennes diapositives.

Ce fut une belle expo, une des plus belles, je crois, présentée en 1979 par le Club Ferroviaire de l'Est de la Belgique sis à Verviers et qui fut l'un des deux clubs de modélisme ferroviaire dont j'ai été membre.

J'y avais amené mon réseau personnel (construit de façon modulaire) et le bon souvenir que j'en ai gardé est encore assez vivace. Avec le recul, je mesure les progrès que j'ai accomplis depuis cette date, mais je me dis aussi qu'à l'époque je ne me défendais déjà pas trop mal en matière de modélisme ferroviaire. Du moins, c'est ce que mes amis prétendent.

 

004a (Medium)
En ce temps-là, j'étais déjà séduit par les chemins de fer allemands en plus des chemins de fer belges. J'avais choisi de représenter l'époque en cours, années 1970, soit l'époque IV selon les normes européennes de modélisme (NEM).

Je voulais aussi de la caténaire pour faire circuler des locos électriques, témoin les deux poteaux de caténaire déjà posés sur ce module.

Le temps passant, j'ai affiné mes goûts, choisi l'époque III et renoncé définitivement à la caténaire.

 

011a (Medium)
Pour les besoins de l'expo, mes amis et moi faisions circuler du matériel patiné et parfois non patiné. Il fallait que ça roule pour les spectateurs !

013a (Medium)

Mes arbres et arbustes n'étaient pas si sophistiqués que ceux que je fabrique aujourd'hui. A ma décharge, il faut reconnaître que la panoplie des produits proposés sur le marché à l'époque n'était guère si étendue que de nos jours. Le réseau comportait aussi de la voie étroite et j'ai toujours gardé un faible pour ce genre de chemins de fer.

 

006 a (Medium)
Vieilles masures abandonnées.

Mes voies étaient ballastées avec du vrai gravier comme on le voit couramment de nos jours. A l'époque, beaucoup de modélistes rechignaient à utiliser cette méthode car ils craignaient que les petits cailloux ne soient aspirés par les engrenages !  Mes réalisations en ont convaincu plus d'un à revoir leur conception du modélisme.

 

 

015a (Medium)
Le réseau était assez large et j'avais prévu un accès des deux côtés.

 

 

014a (Medium)

017a (Medium)
Le réseau comportait une zone industrielle desservie par le rail évidemment.

 021a (Medium)
Petit pont métallique pour la voie étroite.

  

024a (Medium)Une autre vue de la zone industrielle. J'avais déjà opté pour des aiguillages exempts de plastique, avec pointe de coeur électrique et moteur sous table. Je n'hésitais d'ailleurs pas un seul instant à "trafiquer" les aiguillages du commerce pour les rendre acceptables à mon goût. Bien sûr, le rail était du code 100 (hauteur de profilé 2,5 mm) et je m'en étais accomodé. Il a fallu attendre encore quelques années avant de voir apparaître sur le marché la voie "fine scale" de Peco au code 75 ou celles au code 83 de Roco ou Tillig.

026a (Medium)

La technique du relief en coquille que j'appliquais déjà me permettait de créer des dénivellations, comme en témoigne ce ru.

  

034 a (Medium)

005a (Medium)
Une gare était dévolue au chemin de fer à voie étroite.

  

022a (Medium)

Une vue de la petite bourgade desservie par la gare.


 
032a (Medium)

Une autre vue de la zone industrielle.

 

033 a (Medium)
Un embranchement desservait un dépôt militaire.

 

Ce réseau m'a procuré beaucoup de plaisir lors de sa construction et de son exploitation. Comme pratiquement toutes mes réalisations antérieures, il a aussi péri sous la hache pour cause de déménagement et de manque de place. L'avantage est que cela m'a toujours permis de repartir de zéro et de rebâtir un nouveau projet correspondant à l'évolution de mes goûts.

 

24/01/2007

01/2007-11 - Le raccordement Dupilon & Fils

Fonderie Dupilon2b

Le raccordement ferroviaire.

Le branchement (c'est le terme officiel) se manoeuvre à pied d'oeuvre. Il est pourvu d'un cadenas dont la clé est fournie au cheminot responsable par la gare d'où provient le caboteur desservant les embranchés.

Un petit plan d'eau, une rivière font toujours leur petit effet sur un réseau. J'avais mis des poissons dans l'eau ainsi qu'un vieux pneu. Hélas, on ne les voit guère sur la photo.

01/2007-10 - La fonderie Dupilon & Fils

Fonderie Dupilon 1c
Entrée arrière de la fonderie

La fonderie Dupilon & Fils est raccordée au rail via la voie industrielle passant à l'avant-plan, cette dernière prenant naissance à la gare voisine.

C'est en 1983 que j'ai commencé la construction d'un réseau modulaire transportable du fait que je  n'avais pas encore acquis le logement que j'occupe aujourd'hui. Depuis, j'ai abandonné l'idée de poursuivre sa construction car j'ai décidé de concevoir un tout nouveau réseau, fixe cette fois, compte tenu de l'espace généreux de mon habitation actuelle. Un des modules est celui que nous voyons sur la photo. C'est un rescapé des massacres que j'ai effectués avec mes diverses réalisations antérieures et je le possède toujours. Peut-être trouvera-t-il finalement une petite place sur le réseau dont j'ai démarré la construction en 2004.

01/2007-9 - Un retour dans le temps

PN 23-11

PN 23-1

Un petit saut en arrière dans le temps.

Nous sommes dans les années 50. Le trafic normal est assez réduit et l'autorail est encore le roi de la campagne. Tiens, où est passé le phare de l'autorail ?

Ah ! N'oubliez pas, le tram a toujours la priorité (et c'est toujours la bagnole qui en prendra le plus dans la caisse en cas de collision!!).

 

Cette petite scène fait partie d'un petit module créé pour illustrer du matériel vicinal belge (Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux, en abrégé SNCV - Nationale Maatschappij Van Buurtspoorwegen, en abrégé NMBV).

01/2007-8 - Le retour du voyage inaugural

PN 23-10
 
PN 23-7

Retour du train sur la ligne à voie unique.

 

Retour des 2 Bourbonnais suivies de leur kyrielle de wagons. Sur cette photo, on voit bien la voie métrique qui traverse le passage à niveau de concert avec la route.

01/2007-7 - Un peu de documentation ne fait pas de tort

 

021a

Vue rapprochée du parc à charbon.

Pour faire vrai, il est souhaitable de connaître tant soit peu le sujet que l'on désire reproduire en miniature.

Un dépôt vapeur comporte traditionnellement (mais pas obligatoirement) un parc à combustibles, un château d'eau, une grue hydraulique, une remise, une lampisterie, un parc à briquettes, une fosse de visite, une fosse à piquer les feux, une installation de distribution de sable avec four de séchage, un bâtiment administratif, et bien d'autres éléments encore selon l'importance du dépôt. Je m'arrête là car je ne compte pas faire ici un exposé concis sur les dépôts de locomotives. Ca serait beaucoup trop long et ce n'est pas le but de mon blog. Mais sachez que des variantes existent sous de multiples formes pour chaque administration ferroviaire. Comme je situe cette remise à l'époque III, vous pouvez constater sur la photo que j'y ai ajouté une installation succincte de fioul pour locos diesels et locos à vapeur alimentées au fioul. A noter ici l'absence de pont tournant (ne dites pas "plaque tournante" ; cette appellation s'adresse aux petites plaques servant à tourner les wagons). Mais je me rappelle que j'avais prévu d'adjoindre un second module comprenant un pont tournant. En réalité, on constate parfois la présence d'un triangle de retournement. On peut aussi envisager le cas d'une remise n'abritant que des locomotives-tenders n'ayant aucun besoin d'être "virées".
Ceci m'amène à dire qu'il faut un minimum de logique et de cohérence dans la conception d'un réseau. Il en ressort qu'une certaine documentation est souhaitable au départ de tout projet.
Ceci dit, si j'avais réalisé cette saynette pour mon compte propre, j'aurais poussé davantage le détail, notamment en installant des leviers d'aiguillage ou, mieux encore, en les équipant d'une commande bifilaire au départ d'une cabine de signalisation. J'aurais également intégré des personnages miniatures pour créer une meilleure ambiance. Enfin, le matériel exposé serait dûment patiné à l'inverse de ces locomotives trop rutilantes tout droit sorties de leurs boîtes.

23/01/2007

01/2007-6 - Le modélisme d'atmosphère

027a
017a

025a

D'autres vues du dépôt présenté dans la note 01/2007-3.

Parlons un peu du "modélisme d'atmosphère". Kèksèksa? se diront certains. Eh bien, un réseau plein d'atmosphère, c'est un réseau qui reflète de façon réaliste un environnement associé à l'ambiance particulière d'un lieu et qui inspire au spectateur un sentiment de "véracité".

Le modélisme d'atmosphère est une philosophie enseignée dès 1980 par Jacques Le Plat, un talentueux modéliste belge, qui s'est lui-même inspiré de réalisations antérieures axées sur la reproduction réaliste de l'environnement. Alors que le train était communément considéré comme jouet scientifique dont l'aspect technique avait largement la prééminence, de talentueux artistes créaient déjà, au cours de l'entre-deux-guerres du vingtième siècle, tant en Grande-Bretagne qu'aux Etats-Unis, de "superbes réseaux" où l'aspect scénique jouait un rôle prépondérant. A cette époque, ces artistes avaient d'autant plus de mérite qu'ils ne disposaient pas de la grande diversité de matériaux dont nous jouissons aujourd'hui.

Jacques Le Plat, encore lui, n'a pas hésité à qualifier le ferromodélisme de "Xe Art" lors d'un exposé à des personnalités bruxelloises en 2000. N'hésitez pas à visiter son site (voir la liste de liens).

01/2007-5 - Un voyage inaugural

PN 23-6

 

 

PN 23

Voyage inaugural de locos historiques restaurées au PN n° 23.

Les amateurs sont nombreux à filmer le passage du train touristique en double traction au passage à niveau n° 23. J'ai réalisé cette saynète pour mon plaisir au début des années 1990. Elle représente une voie normale traversée par une voie métrique en accotement de la route dans un environnement plus français que belge. Un beau jour, ce module a atterri chez Herr Merker, patron de la revue allemande Eisenbahn Journal, qui me l'avait demandé en prêt pour illustrer un de ses articles. La revue française "Le Train" s'en est également servi pour illustrer un article sur les locomotives "Bourbonnais" PLM que l'on voit sur la photo. Il a beaucoup voyagé et m'est finalement revenu esquinté. Il a terminé sa carrière sous la hache. Bof, je me suis consolé en en fabriquant d'autres.

01/2007-4 - C'est quand même mieux un modèle réduit patiné !

 

Dépôt 1-2
Cette locomotive patinée s'harmonise beaucoup mieux à son environnement.

Certains modélistes (plutôt collectionneurs) hésitent à "salir" leurs beaux modèles tout rutilants.
En cas de revente, il est vrai que ceux-ci perdraient de la valeur. Mais il faut savoir choisir !

01/2007-3 - Un petit dépôt de locomotives

 

-depot de locomotives,-modelisme d atmosphere

 

-depot de locomotives,-modelisme d atmosphere

 

-depot de locomotives,-modelisme d atmosphere

Un petit dépôt de locomotives à vapeur.

Pour être correct, je devrais parler de remise plutôt que de dépôt puisque c'est l'appellation officielle en Belgique. Cette ancienne réalisation remontant à 1983 témoigne du fait que ma prédilection pour le modélisme d'atmosphère ne date pas d'aujourd'hui. Il s'agit d'un petit diorama que j'ai construit à la demande d'un détaillant allemand de modèles réduits. Il désirait mettre en vedette des locomotives et des wagons sur cette saynète, intégrée dans une de ses vitrines. Elle représente un petit dépôt flanqué de quelques voies de garage. Les modélistes avertis reconnaîtront sans peine la facture belge de cette remise.