26/09/2011

09/2011-1 - La menuiserie de la salle 2 - suite 3

Depuis le dernier billet relatif à la menuiserie paru en mai, mes deux amis et moi avons fait du bon boulot car les travaux de menuiserie ont pris fin, du moins ceux concernant la première phase des travaux dans la salle 2 récemment inaugurée.

Les châssis et assiettes de voie réalisés concernent la ligne 10 à double  voie transitant par la grande gare de Kugelstadt, y compris les voies souterraines ou en niche, la ligne 21 à voie unique qui joint la grande gare précitée et la gare terminale de Coksdorf via la gare intermédiaire de Stahldorf et enfin la ligne 22 qui serpente à l'étage +1. Cela fait un nombre respectable de mètres de voies, soit entre 250 et 300 m jusqu'à présent, un métrage qui s'allongera encore de la longueur de toutes les voies de débord et des entreprises raccordées.

Cette partie ne constitue pas la totalité du réseau, certes, mais c'est largement suffisant pour nous occuper pendant longtemps. Le but est de disposer de la double voie de la ligne 10 (en forme d'os de chien) qui fonctionnera en bloc-système avec 22 cantons ainsi que de la ligne secondaire à vocation industrielle n°21 à simple voie comptant 7 cantons prévue pour une exploitation manuelle ou semi-automatique.

Le câblage de ces voies en déjà fortement avancé et cela constitue désormais ma priorité afin de pouvoir faire rouler les trains et mettre en service le logiciel Train Controller qui n'attend que ça. Suivront ensuite toutes les voies annexes, voies de débord, voies des raccordés et voies du complexe sidérurgique et voies de la cokerie. Et bien sûr le "décor" qui sera la partie probablement la plus exigeante en temps mais aussi la plus intéressante à réaliser.

Bref, la construction du réseau avance bien surtout si l'on se souvient que l'inauguration de la salle 2 date de juin 2010 (billet 10/2010), encore faut-il noter qu'il s'agissait du local nu sans plafond, plancher ni électricité. En fait, les travaux propres au réseau datent d'octobre 2010 et cela fait donc seulement 1 an que la première traverse a été découpée. Je suis donc particulièrement satisfait du déroulement des opérations !

 

 

IMG_8209.JPG

Salade de traverses formant l'ossature qui supportera le futur complexe sidérurgique. Il s'agit de la dernière partie de la première tranche de travaux dans la salle 2. Il subsiste encore deux pans de mur utilisés comme plans de travail et de rangement. Le train y fera son apparition lors de la phase 2.

  

IMG_8205.JPG
Les châssis s'enroulent autour du mur médian de séparation entre salle1 et salle 2.

 

IMG_8304.JPG

Mes deux compagnons s'activent lors de la découpe des nombreux panneaux.

 

IMG_8333.JPG

Une vue montrant les différents niveaux des voies.

 

IMG_8369.JPG

Les voies souterraines sont toutes posées et on procède maintenant à la création du plateau de l'étage 0 qui est, je le rappelle, l'étage principal dont le niveau oscille entre 110 et 130 cm environ à partir du sol. Une fois les panneaux découpés et ajustés à bonne hauteur, ils sont ensuite provisoirement enlevés pour permettre les travaux relatifs aux voies souterraines.

 

IMG_8371.JPG

Les deux voies souterraines font une incursion temporaire dans la salle 1 afin de former un demi-tour et revenir dans la salle 2. Comme il se doit en modélisme ferroviaire, les voies caracolent et forment des méandres dans les profondeurs souterraines afin d'allonger les parcours entre gares et rendre ces derniers quelque peu crédibles.

 

IMG_8372.JPG

Après avoir fait demi-tour, les deux voies souterraines traversent le mur mitoyen pour continuer le long de la partie extérieure du grand U.

 

 

IMG_8329.JPG
A l'intérieur du grand U de la salle 2 s'étale maintenant le grand plateau qui supportera le futur complexe sidérurgique "Hüttenwerk Krump". L'espace semblera généreux aux yeux de certains, mais il faut savoir que les deux hauts-fourneaux qui y prendront place mesureront à eux seuls environ 140 x 35 cm pour une hauteur de 52 cm.

  

-infrastructure_chassis ajouré

Plan du complexe sidérurgique "Krump". Ceci constitue la dernière mouture de mes cogitations mais ce ne sera pas la dernière bien entendu. Ce complexe ne comprendra ni cokerie, ni aciérie, lesquels seront installés ailleurs sur le réseau.
Comme on le voit, il est atteint via la ligne industrielle 40 qui prend naissance en voie I dans la gare de Stahldorf, la ligne 21 passant, quant à elle, en voie II et bifurquant à gauche sur le plan. J'ai prévu un pont mobile pour permettre l'accès à l'escalier descendant dans l'atelier (rez-de-chaussée du bâtiment).

 

IMG_8368.JPG
En contrebas de l'assiette réservée au complexe sidérurgique, la ligne 21 à voie unique refait une apparition temporaire. C'était l'occasion de la pourvoir d'une voie d'évitement afin de permettre le croisement des convois sur cette ligne à voie unique. C'était devenu nécessaire car la longueur de cette portion de ligne joignant les gares de Coksdorf et de Stahldorf  est de 34 m à peu près (le mesurage exact sera effectué ultérieurement à l'aide du wagon mesureur Fleischmann de mon ami Richard). Il était donc impératif de couper ce canton en deux parties (pas tout à fait égales d'ailleurs) afin d'augmenter le nombre de trains pouvant circuler sur cette ligne. Sur cette ligne, il s'agit de cantons "à l'ancienne", c'est-à-dire un canton par gare et un canton entre deux gares, le tout géré par des signaux mécaniques actionnés à partir des cabines de signalisation en gare. Ce n'est donc pas un bloc-système moderne où on trouve plusieurs cantons se succédant entre deux gares. Je précise que la ligne 10 à double voie sera, elle, soumise à un cantonnement moderne, soit 22 cantons comme précisé plus haut.

 

IMG_8387.JPG

Extrémité du complexe sidérurgique dont la menuiserie n'est pas tout à fait terminée. A cet endroit, la ligne 21 est pourvue, en sus d'une voie d'évitement, d'une voie en impasse permettant le chargement de wagons à partir de chalands venant s'amarrer au quoi dont on devine les contours. Une grue sur portique sera installée à cet effet afin d'assurer le déchargement des péniches (chaux, charbon, minerai de fer, … acheminés par eau) soit dans des wagons, soit dans les silos de réception du complexe Krump.

 

 

Construire un réseau exige de devoir penser à toutes les opérations nécessaires et de les réaliser dans un certain ordre facilitant le travail. En l'occurrence, le câblage des voies souterraines est réalisé avant de poser définitivement les plateaux supérieurs. Idem pour les garde-corps et les tests de roulement.

Je me propose d'y revenir dans le prochain billet que je prépare déjà.

 

18/05/2011

05/2011-1 - La menuiserie de la salle 2 - suite 2

Depuis mon dernier billet de mars, les choses ont sensiblement évolué. Les châssis de l'étage +1 du réseau ont été fabriqués et mis en place en presque totalité. En outre, je me suis confectionné un petit atelier avec cabine de peinture en attendant que l'atelier du rez-de-chaussée soit terminé, ce qui m'amènera vraisemblablement vers la fin de cette année. En attendant, je peux bricoler à mon aise dans pratiquement tous les domaines du hobby grâce à l'installation provisoire, ce qui va devenir nécessaire car après la menuiserie viendront les autres facettes de notre hobby : voie, appareils de voie, câblages et appareillage divers électriques et électroniques, bâtiments, constructions diverses, végétation, etc..

Pour une question d'accès et de commodité, j'ai décidé de commencer par l'étage +1 en ce qui concerne la pose de la voie, le ballastage et le câblage de celle-ci, les bâtiments et ouvrages d'art divers, le relief du paysage, et un minimum de végétation. L'étage 0 étant vierge, je peux accéder facilement à l'étage +1 et même enlever une partie des châssis pour les déposer sur le plan inférieur. Par la suite, ce sera évidemment moins facile d'y travailler.

 

V-001 Fairy Land complet ver 6.jpg
En occultant les plans que je ne désire pas voir, je fais apparaître celui qui m'intéresse, en l'occurrence l'étage +1 dont je vais parler. On devine que la voie (lignes 20 et 22) serpentant sur les châssis de l'étage +1 prend naissance dans la future salle 3 (à l'étage 0 en tant que bifurcation) et s'élève en deux passes pour atteindre le niveau souhaité à l'étage +1. Au passage, la ligne 20 et son antenne, la ligne 22, desserviront 5 gares secondaires. En outre, de la seconde de ces gares secondaires se détachera une antenne à voie métrique aboutissant à une sixième gare (zone en gris à l'intérieur du U).

 

IMG_7737.JPG
L'étage +1 s'enroule autour du grand U tout en n'occultant pas la vue de l'étage 0. 

 

IMG_7768.JPG
Nous voici dans le 3e couloir. Les châssis de l'étage +1 forment un demi-tour au fond du couloir  pour revenir au-dessus de la grande gare.

 

A ce stade, le reste des châssis à construire est remis à plus tard car, faute de disposer de mon atelier au rez-de-chaussée, il faut que je garde un petit espace disponible à l'étage pour y travailler à l'aise. 

Pour l'heure, j'arrête donc la fabrication des châssis pour me consacrer à d'autres travaux, notamment la pose de la voie et le câblage de celle-ci avec, en priorité, les modules de l'étage +1.

 

 

27/03/2011

03/2011 - La menuiserie de la salle 2 - suite 1

Depuis mon post sur les premiers châssis de la salle 2 datant de novembre 2010, mes 2 camarades et moi avons fait du bon travail.

Le travail est compliqué du fait qu'une bonne partie du réseau dans cette salle comporte 3 étages : la double voie en niche de 30 cm de large au niveau 80 cm (à partir du sol) en guise de voies de parade et qui perd ainsi son statut de double voie souterraine cachée sur une bonne partie de son parcours, les voies du niveau "normal" comportant les gares et raccordés qui se trouvent à une hauteur moyenne de 120 cm et enfin l'étage supérieur supportant une simple voie en antenne qui se déploie à environ 165-170 cm du sol. Cette voie est surtout destinée à voir circuler des trains  dans un décor champêtre et en général sur une assiette de voie en remblai un peu comme on peut voir les trains réels passer sur une voie surélevée.

 

IMG_7666.JPG
Trois plans relatifs à la partie en U à double face nous permettent de travailler avec une certaine précision. Tous les niveaux sont soigneusement notés.
A gauche, l'étage "normal" avec gares et emprises diverses (niveau moyen 120 cm) ; à droite, l'étage inférieur comprenant la double voie en niche au niveau 80 cm ; au centre, les voies reliant les deux étages précités. Le plan concernant l'étage supérieur au niveau 165/170 cm vient en sus, mais pour l'heure, je ne m'en occupe pas.

 

IMG_7718.JPG

Une bonne partie des colonnes du U sont déjà en place. Ici, nous nous trouvons du côté extérieur.

 

 IMG_7720.JPG
Nous voici à l'intérieur du U. A droite, la menuiserie est presque terminée et comporte les bandeaux de façade et les panneaux de fond. 
Il est évident que l'on ne verra plus l'autre côté lorsque les panneaux de fond seront mis en place. Je rappelle qu'il s'agit d'une exploitation "point to point" : on prend en charge un train quelque part et on le mène à sa destination en suivant la voie avec respect des signaux gérés par l'ordinateur et en menant les opérations prévues pour le train en question. C'est finalement comme en réalité.

 

IMG_7684.JPG

Vue aérienne au fond du U. Mes deux camarades me disent maintenant : "Ah ! On voit maintenant ce que tu veux faire". Je concède qu'il n'est pas facile de "voir" en 3D ce que représentent des plans en 2D. Même moi qui ai conçu ceux-ci, je dois parfois faire un effort de concentration pour m'y retrouver lorsque je les lis.

 

-infrastructure_chassis ajouré

Autre vue de la partie terminée à l'exception de l'assiette de voie à l'étage +1. Les bandeaux sont découpés provisoirement en laissant de la marge pour une découpe plus fine pour une meilleure adaptation au futur décor. L'étape suivante consiste bien sûr à la pose de la voie. Inutile de préciser que le décor sera du type "relief en coquille", c'est-à-dire treillis de support, bandes plâtrées et pâte de papier mise en forme.

 

 

IMG_7715.JPG

Extérieur du U et vue du couloir longeant la grande gare (à gauche) qui sera traversée par la ligne 10 à double voie (que l'on voit d'ailleurs partiellement en souterrain). Sur la droite, on voit l'assiette de la voie de la ligne 21 à voie unique qui va contourner le U avant de poursuivre à l'intérieur de celui-ci. Il s'agit d'une construction classique d'assiette de voie sur chandelles, une méthode très pratique pour régler le niveau variable de la voie (ici, elle monte de l'arrière-plan vers l'avant-plan de la photo selon une pente variant de 1 à 2 %).

 

 

-infrastructure_chassis ajouré
Encore une petite vue des "entrailles". Les assiettes de voie souterraines sont pourvues, ainsi que je l'ai déjà mentionné sur d'autres billets, d'un garde-corps sur les deux côtés afin de prévenir tout risque de chute du matériel roulant sur le sol. Le garde-corps est transparent du côté le plus aisément accessible afin de bien voir ce qui se trouve sur la voie.

 

La première tranche des travaux de menuiserie se termine tout doucement et nous pourrons, mes 2 aidants et moi, passer à la pose de la voie visible et de son câblage. 'Y a du boulot compte tenu des deux gares comportant de nombreux aiguillages et signaux sans oublier les panneaux d'appareillage pour le bloc-système.

Une fois les tests de roulement effectués avec succès, viendra l'étape de la décoration bien que celle-ci sera parfois entamée de concert avec la voie car il faudra bien parfois disposer quelques bâtiments pour une pose adéqute des voies.

Bref je ne suis pas encore sorti de l'auberge.


29/11/2010

11/2010-2 - La menuiserie de la salle 2 - premiers châssis

J'ai déjà parlé de l'infrastructure dans mes posts 01/2007 et 10/2007. Cela concernait la salle 1 qui héberge notamment la gare de Coksdorf.

Maintenant, c'est au tour de la salle 2 qui vient d'être aménagée.

A la différence de la salle 1, j'ai choisi de diviser les assiettes de voie en modules séparés afin de pouvoir, une fois les voies tracées et posées partiellement, les enlever et les déposer sur une grande table de travail. Je pourrai ainsi travailler dessus à mon aise, tant sur la face supérieure de l'assiette que sur l'inférieure. Pose des moteurs d'aiguillage sous table et réalisation du câblage sont nettement facilitées notamment lorsque les modules sont posés sur champ. J'ai donc l'intention de réaliser un maximum de travaux de cette façon. Ensuite, les modules seront remis en place et fixés définitivement pour la finition du décor et le raccord avec le panneau de fond.

 

 

-infrastructure_chassis ajouré,-gare de kugelstadt
Grâce au logiciel de dessin, je peux faire apparaître temporairement les châssis (en orange) que je dois confectionner. Le plan étant tiré au 1/10, les dimensions peuvent être facilement mesurées sur le dessin. J'ai découpé l'assiette de voie en fonction des appareils de voie de façon à regrouper au maximum les grils d'aiguillages sur un même châssis.

Men s 2-1 [1600x1200].JPG
Comme pour l'autre salle, je dispose longitudinalement deux longerons en forme d'équerre de 7 x 7 cm (infrastructure à poutres en L, soit le L-girder des modélistes américains) sur lesquels je pose des traverses latérales là où j'en ai besoin. Celles-ci supportent les chandelles qui serviront de support aux diverses assiettes de voie (et autres). Ici, il se fait que les châssis amovibles reposent directement sur les traverses latérales compte tenu du niveau des voies souhaité.
Remarquez les prises de courant posées sur certains pieds.
Remarquez aussi qu'il n'existe pas de pieds arrière car la poutre en L arrière est fixée sur des lattes verticales de forte section elles-mêmes fixées sur le mur. Ces lattes verticales servent également de support pour le panneau de fond.
Le décor de fond sera du type parois rocheuses comme pour beaucoup de lignes empruntant les vallées de sorte que l'hiatus entre châssis et panneau de fond sera caché.

Men s 2-2 [1600x1200].JPG
Vue dans l'autre sens. Trois grands montants verticaux sont déjà en place. En effet, le plan prévoit un diviseur scénique à double face. En outre, j'ai prévu pour plus tard un second étage des 2 côtés.

 

Men s 2-3 [HDTV (720)].JPG
Autre vue montrant la raquette de demi-tour de la double voie principale. Afin d'obtenir de belles courbes exemptes de cassures, les rails sont cintrés avant la pose de la voie. Les assiettes de voie souterraines sont toutes pourvues de garde-corps.

Men s 2-6 [1600x1200].JPG
Les voies souterraines passent maintenant à travers le mur de séparation des 2 salles. Il reste encore la voie unique.

22/10/2007

10/2007-2 - La menuiserie sous la gare de Coksdorf

Comme partout ailleurs sur le réseau, les plateaux des gares et les assiettes de voie sont réalisés à partir de panneaux en contreplaqué de 12 mm d'épaisseur. Et malgré la rigidité de ceux-ci, je pose des raidisseurs sous les divers plateaux et assiettes afin de garantir leur planéité. Pas besoin, me rétorquent certains, le contreplaqué est suffisamment rigide. Je réponds en disant que, très souvent, les grands panneaux de 244 x 122 cm que l'on vend dans le commerce ne sont pas parfaitement plats du fait d'un entreposage douteux sur des surfaces non plates et dans des locaux pas toujours secs. Si ce n'est pas en longueur, c'est en largeur que l'on peut observer un gondolement, pas toujours prononcé, il est vrai. Il suffit de vérifier à l'aide d'une latte bien droite pour s'en assurer. De toutes façons, c'est une sage précaution car, en cours de décoration, on utilise des produits mouillants qui tendront à modifier la planéité des panneaux. J'ajouterai que lorsqu'on regarde un réseau de bonne taille en plaçant l'œil le plus près possible des rails, on découvre souvent des voies qui jouent à la tôle ondulée. On peut aussi le constater en observant à l'horizontale des rames de longues voitures de voyageurs sur les longs tronçons de voie. Quant à moi, même si ces défauts de planéité ne sont pas flagrants vus de loin, ça me hérisse et gâche mon plaisir. Donc, pour prévenir tout risque de désappointement futur, je raidis mes plateaux et veille aussi à ce qu'il n'y ait point d'angle entre deux plateaux contigus.

 Menuiserie 4

Je me suis fabriqué une grande latte épaisse et bien droite. Celle-ci et un niveau à bulle me permettent de vérifier que tous les supports sont bien alignés en hauteur et horizontalement. Tout est solidement vissé, mais non collé le plus souvent, de façon à me permettre une modification ultérieure si besoin est.

  Menuierie 1

Les châssis supérieurs sont en place et prêts à recevoir les plateaux. Comme on peut le voir, j'ai dégagé des espaces qui me permettront un accès aisé aux diverses parties souterraines. Une fois débarrassé du plateau qu'il supporte, le dégagement situé à l'avant-plan va me permettre d'accéder avec aisance au panneau qui est déjà en place. Un deuxième dégagement est visible plus loin.

La grande partie du réseau ne nécessitera quand même pas une telle menuiserie. En effet, la profondeur sera le plus souvent comprise entre 50 cm et 100 cm comme en témoigne le plan édité dans un post précédent (Sans un bon plan, …).

 

Menuiserie 3

Et voilà quelques plateaux mis en place. La rampe reliant les voies de débord de la gare à celles de la cokerie et de l'usine à gaz est déjà en place. Tout à fait à droite, je dois encore installer l'assise de la future rivière et du versant montagneux qui jouera le rôle d'arrière-plan. Du tout beau travail de décoration en perspective ! 

29/01/2007

01/2007-18 - On commence par l'infrastructure

04-06 Pose de voie 5 a

05-06 Assiettes de voie 3 a

03-06 Pose de voie 2 a 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Les travaux se poursuivent patiemment.

La gare souterraine est en place et les assiettes de voie se succèdent.

04-05 Menuiserie 2 a
L'infrastructure.

La construction de l'infrastructure dérive de celle appelée "Infrastructure à poutres en L" d'origine américaine. Deux poutres parfaitement horizontales courant le long du réseau et situées au même niveau (ici, 106 cm du sol) supportent une série de traverses latérales sur lesquelles sont fixées les nombreuses chandelles qui serviront de support aux divers plateaux et assiettes de voie. Voilà le principe de base, mais en pratique les variations sont nombreuses. L'avantage est que les traverses latérales peuvent être posées selon divers angles par rapport aux poutres en L, là où elles sont les plus adaptées. Quant aux chandelles, le réglage de leur hauteur est très aisé et précis.

Outre l'infrastructure, nous avons entamé la construction de la gare souterraine qui doit prendre place à peu près là où elle se trouve, mais nettement plus bas, plus précisément au niveau +80. Pour plus de facilité dans le travail, elle est provisoirement posée sur le châssis et divisée en deux parties qui seront assemblées ultérieurement à l'emplacement définitif.