21/02/2015

02/2015 - L'aménagement de mon nouvel atelier

Sans atelier, il est malaisé de libérer les dessous du réseau de toutes sortes de caisses contenant du matériel nécessaire à la réalisation de ce dernier en ce compris le matériel roulant. Et Dieu sait si j'en ai accumulé, du matériel, sur quelques décennies !!!

J'ai déjà signalé que le bâtiment abritant mes activités de modéliste comportait deux niveaux, sans compter le sous-sol et le grenier. Le réseau s'étendant à l'étage, j'avais planifié l'aménagement du rez-de-chaussée en atelier et étagères de stockage de tout mon "brol".

Voilà, c'est enfin en cours après moults travaux d'aménagement du local – et ce n'est hélas pas encore terminé. J'ai commencé à meubler la première moitié du local venant d'être équipé d'un carrelage et peint en blanc.

C'est un atelier, donc pas de fioriture, me suis-je dit. Quelques meubles de récupération  et le reste bricolé sur mesure ont été relativement vite mis en place. C'est le peaufinage qui prend du temps. Cet atelier, je l'ai voulu bien pourvu en plans de travail et en étagères et très fonctionnel.

Je vous livre déjà quelques photos.

 

 

IMG_1149.JPGLe plan de travail "maquettes à construire, modifier, peaufiner" est fonctionnel. Sur la petite étagère en bois située sur le côté droit, des produits divers pour la peinture et la patine se trouvent à portée de main. Ils servent également pour la cabine de peinture située plus loin car l'étagère est accessible des deux côtés.

Le câblage électrique des diverses prises de courant laisse encore à désirer et bien sûr, cela sera arrangé proprement par la suite.

 

 

-aménagement du local atelier

Cette cabine de peinture que je possédais déjà est raccordée à un compresseur via des manomètres et à une conduite d'évacuation des vapeurs. Elle est donc parfaitement fonctionnelle.

Sur la droite, un plan de travail à usage multiple est en cours d'aménagement. Il viendra à point, l'expérience me l'a appris.

 

IMG_1152.JPGPlus loin, près de la fenêtre, un grand plan de travail "locos, wagons, décodeurs" comporte un petit réseau d'essai permettant de digitaliser et tester les locomotives équipées d'un décodeur. Outre deux voies pour essais de roulement, j'ai installé une voie de programmation standard ainsi que trois coupons de voie connectés à l'ordinateur via le module de programmation respectif des firmes Lenz, ESU (décodeurs sonores Loksound) et SPROG. Je peux donc lire et paramétrer confortablement tout type de décodeur et imprimer éventuellement des fiches. J'ai aussi installé un lecteur d'adresse. Un ordinateur de récupération équipé du logiciel Windows 7 affiche en grand les caractéristiques des décodeurs installés sur les machines.

Une série de prises genre banane me permettent de disposer de diverses sources de courant ( digital et analogique 14 et 18 V en alternatif et continu) pour la réparation ou l'essai des composants habituels d'un réseau digitalisé.

 

 

-aménagement du local atelier

Autre vue du plan précité.

 

 

-aménagement du local atelier

-aménagement du local atelierLes deux faces d'une fiche "loco" comportent tous les paramètres des divers types de décodeur que j'utilise.
Il est évident que pour une collection comportant un grand nombre d'engins moteurs, inutile de compter sur sa mémoire. Les fiches "machines" s'imposent donc.

 

 

-aménagement du local atelier

Encore un petit effort pour terminer le panneau de distribution électrique, bricoler une étagère ad hoc, et ce sera terminé pour ce côté-ci du local.

 

Il va sans dire que l'avancement du réseau a pris un coup de retard depuis un bon bout de temps. Mais l'investissement en temps dans l'aménagement de l'atelier vaut largement les efforts consentis.

Déjà, je ressens un vrai plaisir à bricoler de nouveau mes maquettes, locos et wagons dans ce nouvel atelier pourvu d'un bon chauffage, d'un bon éclairage et d'un tas de commodités dont un petit frigo et une radio ! Et ce plaisir est augmenté au vu du déblayage effectué à l'étage au fur et à mesure du transfert de mon brol.

 

17/03/2012

03/2012-2 - L'éclairage de la salle 1 et le remaniement de la gare de Coksdorf

L'éclairage est important.

La salle 2 inaugurée récemment avait été dotée d'un éclairage important lors de son aménagement et cela jurait par rapport à celui de la salle 1 installé sommairement il y a quelques années et composé de TL émettant une lumière plutôt jaunâtre.

Mes deux compères se sont attelés à la tâche de remédier à cet état de choses en installant 4 nouveaux TL judicieusement disposés et dotés de tubes émettant une lumière blanche.

J'ai pris soin de choisir une température de couleur de 5500 K (5500 k = blanc parfait car en dessous, on obtient une teinte jaune rose ou rouge et au-dessus, une lumière bleutée) et un IRC (Indice de Rendu des Couleurs) le plus élevé possible (IRC = 100 étant la lumière parfaite). L'IRC de mes TL s'éleve à 95 (c'est fort élevé pour un TL et peu courant ; le prix est aussi nettement plus élevé que celui des TL courants) pour une puissance de 58 W et une longueur de 1,50 m.

 

 

Eclairage salle 1 -1.JPG

Mes deux potes à l'oeuvre.

Une latte est d'abord fixée au plafond par vissage sur les poutres du plancher du grenier (dont j'avais relevé la disposition auparavant). Sur cette latte vient ensuite se fixer l'armature du TL à l'aide de 2 vis.

 

 

Eclairage salle 1 -3.JPG

Il fait clair comme en plein jour !

Cette photo montre quelques changements dans la gare de Coksdorf. J'ai en effet décidé de modifier l'environnement de la gare qui n'était pas fort avancé heureusement. Je n'ai pas touché aux voies qui sont parfaitement fonctionnelles.

Le châssis supportant l'assiette de la cokerie à l'avant-plan a été élargi pour donner plus d'aisance aux installations, ceci impliquant une modification au niveau de la niche à l'étage -1 de la ligne 10 à double voie qui y transite. A l'arrière-plan, je compte créer un relief montant pour y ériger une ville haute, le relief  général étant trop plat à mon goût.  En outre, j'ai supprimé la rivière peu visible qui serpentait à l'arrière. Elle sera remplacée par une assiette de voie surélevée qui supportera la ligne à voie métrique que j'ai récemment imaginée. Le panneau d'arrière-plan sera en principe modifié pour créer un accès à partir du coin de la salle. Tout ça cogite dans mon cerveau assez encombré actuellement d'un tas d'idées nouvelles.

Je rédigerai ultérieurement des compte-rendus de l'évolution de cette partie du réseau mais ce n'est pas une priorité vu le nombre de choses à faire en ce moment.

17:19 Écrit par André S dans 15. Généralités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : -éclairage locaux |  Facebook |

10/12/2011

12/2011 - Enfin, ça roule !

Ca y est ! Ca roule partout.

C'est en septembre 2010, une fois le local n° 2 aménagé, qu'avec mes 2 potes Richard et Joseph, j'ai démarré la construction des premiers châssis. Fin novembre 2011, 15 mois s'étaient écoulés depuis le début de la construction. Résultat : le travail du bois est terminé depuis longtemps, 300 m de voies environ ont été posées sur les diverses assiettes de voie et le câblage de ces dernières (toutes les voies sont équipées pour la gestion des circulations par bloc-système) est chose du passé.
Ce fut un sacré boulot de réaliser tout ça sans compter un câblage spécifique pour la rétrosignalisation de l'adresse de locomotives généralisée sur toutes les voies !

Je suis sacrément content de pouvoir faire rouler maintenant des trains sur de grandes distances et de pouvoir m'attaquer à l'équipement ferré des deux gares de passage et simultanément au décor. Le réseau va désormais prendre de plus en plus vie.

Voici le détail des travaux réalisés à ce jour (développement des voies et cantonnement pour bloc-système) en ce qui concerne l'importante phase 1 des travaux :
- Voie double (dénommée ligne 10) : 174 m de développement (mesure à l'aide du wagon mesureur Fleischmann de Richard Orban, une petite merveille portant le doux nom de SDMU (Speed and Distance Measurement Unit), 22 cantons (2 - parfois 3 - sections de détection par canton) sur voies principales (les voies de débord viendront plus tard).
- Voie unique (dénommée ligne 21) : 50 m environ de développement, 7 cantons (2 ou 3 sections de détection par canton selon les cas) sur voie principale et 7 cantons sur voies de débord déjà réalisées (2 ou 3 sections par canton).
- Voie unique à l'étage + 1 (dénommée ligne 22) : 20 m environ de développement, ligne non terminée (par nécessité) mais déjà 5 cantons (x 3 sections de détection) réalisés.
- Ligne industrielle (dénommée ligne 40) menant au complexe sidérurgique Krump : 14 m environ de développement, 4 cantons (3 sections par canton), voie en cours de pose dans le complexe proprement dit.

On peut dire que la pleine voie est terminée. Je vais donc m'attaquer aux divers grils d'aiguillages des deux gares de passage de la phase 1. Parallèlement, le décor va être entamé de façon à répartir les travaux entre mes 2 potes et moi.

 

 

V-001 Fairy Land complet ver 9-.1a.jpg
Je commencerai par réaliser le gril Est de la gare de Stahldorf (celui de gauche) comprenant 10 aiguillages, puis suivra le gril Ouest (celui de droite) comprenant 12 aiguillages.

 

Tillig 3 Stahldorf.JPG
Côté Est de la gare de Stahldorf. Les deux voies se trouvent à leur emplacement définitif et je précise qu'il ne s'agit pas d'une ligne à double voie. La ligne industrielle 40, qui est celle de gauche sur la photo, mène au complexe sidérurgique de l'autre côté du diviseur scénique et c'est le seul accès au complexe. La voie de droite est la ligne à voie unique n° 21. Ces deux lignes ne sont parallèles qu'à ce seul endroit.

Les inscriptions figurant sur le plan suspendu sont à l'envers car celui-ci a été retourné de 180° pour le faire correspondre avec la réalité physique. Je fais un tirage papier au 1/10 de la zone de travail de sorte que je n'ai qu'à multiplier les cotes par 10 et les reporter sur l'assiette de gare. Il arrive que je m'aperçoive que ça se présente moins bien sur le réseau que sur le plan. Dans ce cas, je modifie celui-ci et c'est pourquoi j'ai supprimé une petite entreprise raccordée sur le bas du plan. Je la situerai plus loin sur la droite.

 

V-001 Fairy Land complet ver 9-.2a.jpg

Nous voici de l'autre côté du diviseur scénique dans les emprises de l'usine sidérurgique Krump. Cette partie du réseau est essentiellement dédiée à la sidérurgie à chaud (2 hauts-fourneaux et installations connexes) et comprend plusieurs niveaux allant de 122 cm à 134 cm. Le tout s'étale sur environ 6 m de longueur. On remarque que la ligne 21 comporte une voie d'évitement en contrebas du complexe sidérurgique et que celle-ci donne naissance à une nouvelle ligne industrielle, la ligne 41. Celle-ci dessert le port fluvial et l'entreprise Krump (déchargement de wagons par grue à portique) situés au fond du couloir. Via un tunnel, elle s'en va également rejoindre de l'autre côté du couloir un autre endroit du port fluvial et une coopérative agricole.  

Je pense l'avoir déjà dit, mon réseau est fait pour "jouer" au train, mais pas n'importe comment. Le cabotage, très répandu à l'époque III, y sera fort à l'honneur. Chaque opérateur conduira "son" train selon une fiche préétablie et en respectant les signaux gérés par TC. Je ferai probablement un petit billet là-dessus un de ces jours car c'est un thème aux ressources inépuisables.

 

 IMG_8776.JPG
Comme on peut le voir sur le plan, le côté gauche du couloir est entièrement consacré au complexe Krump. Au niveau le plus bas (112 cm) s'étire la ligne 21 tandis qu'au niveau intermédiaire (122 cm) débouche la ligne 40 se divisant en deux voies de réception-départ. La photo montre que j'ai déjà démarré la pose des aiguillages du complexe.

 

IMG_8768.JPG

Sur base d'éléments d'aiguillages Shinohara au code 83, je suis en train de confectionner un ensemble complexe d'appareils de voie. Vous l'avez déjà constaté à la lecture de mes billets concernant la fabrication d'aiguillages, je n'apprécie pas du tout le plastique. J'élimine donc celui-ci sur cet ensemble tout en imbriquant une TJD dans la double bretelle. C'est un bel exercice en matière de bricolage d'appareils de voie qui exige de la patience.

 

 

V-001 Fairy Land complet ver 9.3.jpg
Plan de la grande gare avec son dépôt de locomotives qui joue le rôle de centre névralgique de mon réseau. Sur la droite, la sortie de gare se fait actuellement via les lignes discontinues en orange, car la salle 3 est encore dans les limbes.

 

IMG_8775.JPG
Voilà l'assiette de la grande gare  Sa longueur totale atteint 7,50 m pour une largeur de 1,10 m. Un des modules de l'étage + 1 y occupe temporairement un espace.  

Etant donné que je ne m'attaquerai pas tout de suite à la confection des grils d'aiguillages (je m'occupe d'abord des sites montrés ci-dessus), la place est libre. J'y ai donc posé des voies et aiguillages provisoires afin de pouvoir faire rouler wagons et locomotives. En effet, pour varier le plaisir, je m'occupe aussi de temps à autre à mettre mon matériel roulant aux normes ou plutôt à mes normes. Et le réseau sert à tester le matériel au fur et à mesure de sa mise en conformité. Pour le matériel tracté : roues tournant "rond", écartement correct de celles-ci, lestage optimal, attelages Kadee, graphitage des essieux pour la détection d'occupation, patine et chargement (optionnel) font partie d'une règle incontournable. Quant aux locomotives, écartement correct des roues, parfois un lestage, patine et ajout d'un décodeur (si besoin est) sont également des opérations systématiques. Ce sont des conditions que je me suis imposées pour améliorer le réalisme et obtenir un fonctionnement optimal. Et malgré cela, il m'arrive parfois d'avoir une déception. Bah ! Rien n'est parfait dans ce bas-monde ! Comme je fais feu de tout bois, le matériel réfractaire alimentera le ferrailleur du coin (j'en ai prévu un évidemment) ou ira rouiller sur l'une ou l'autre voie enherbée d'un dépôt pour la figuration.

 

IMG_8762.JPG
Pour la finalisation du câblage des voies, un grand plan baptisé PS ("Plan Schématique") a été assemblé et suspendu afin d'offrir une vue d'ensemble. Ce plan représente la ligne 10 à double voie, l'artère principale du réseau, avec ses 22 cantons (pour l'instant car il en viendra d'autres). Au-dessus, on voit le plan de la gare au 1/10. Toutes les lignes du réseau comportent un PS permettant de voir l'ensemble des cantons et les interrelations entre ceux-ci ainsi que les relations avec les feeders d'alimentation, les panneaux d'appareillage (modules de détection et rétrosignalisation), les TCO et autres dispositifs. Complexe ? Oui et non. Il faut de l'ordre et de la logique et avec un bon plan, ce n'est pas trop difficile à comprendre. Sans plan, évidemment, il vaut mieux de se mettre au tricot ! Quand on a branché le courant digital, ça n'a pas fonctionné du premier coup bien entendu. Cela aurait été trop beau ! Mais le plan et la possibilité de procéder à la recherche par secteurs nous a permis de mettre le doigt assez rapidement sur les erreurs de câblage.

 

IMG_8798.JPG

Pour terminer, une petite photo du travail de décoration qui est désormais entamé là où la voie est définitivement posée et câblée. Nous sommes ici sur la ligne 21 serpentant sur le côté extérieur du grand U. L'enduit fibreux dont j'ai déjà donné la composition (voir les billets "Décor de fond" édités en 2008 – cliquez sur la catégorie "décor en général" ou le tag "décor de fond") a été précoloré et étalé sur un grillage lui-même recouvert de bandes plâtrées, ce qui représente une alternative au procédé grillage et papier épais recouvert de serviettes en papier trempée dans du plâtre liquide. Cette solution a cependant un coût plus élevé.

 

19:20 Écrit par André S dans 15. Généralités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/10/2010

10/2010 - L'agrandissement du local

Dans mon post 01/2007, je vous entretenais de l'inauguration de la salle 1 de mon réseau dont les dimensions sont approximativement 3,50 m x 5,50 m, et je vous disais que la salle 2 était en cours de création.

Eh bien, je suis très heureux de pouvoir dire que c’est chose faite aujourd'hui.

Ce ne fut pas sans peine et j'y ai passé toute la belle saison, ce qui explique mon silence sur ce blog. 

 

10-04 Aménagement local 2.JPG

Je ressors cette photo datant de mai 2004 car elle montre que les murs du local 1 avaient déjà été percés sur une demi-épaisseur.

Une fois la salle 2 terminée, je me suis empressé d’ouvrir complètement la baie prépercée en commençant par dégager le mur en question.

  

 

Percement mur juin 2010_2.JPG

Juin 2010. Dans la salle 1, on enlève les lattes provisoires du mur mitoyen afin de percer définitivement la baie à partir de l'autre côté. Une ancienne petite infiltration d'eau par le grenier est visible mais la chose a été réglée en temps utile et un peu de peinture masquera bientôt cette disgracieuse tache sur le mur.

 

   

Percement mur local 2 juin 2010_1 .JPG

Le mur est percé et je vais m'empresser de poser le demi-linteau qui manquait et de cimenter les parois. J'avais bien sûr recouvert le réseau de la salle 1 d'un film plastique pour le protéger des poussières.

   

 

 

Plafond étage local 2 juin 2010.JPG

La baie et les trous de passage des voies font déjà partie du passé. Les murs ont reçu une couche de peinture et la pose du plafond est en cours. Au préalable, les câbles pour l'éclairage et les prises ont été tirés dans le plafond et le plancher.

IMG_1840.JPG

Juillet 2010. Après le plafond, le plancher en pin. Ca avance bien !

 

Eclairage local 2 août 2010.JPG

L'éclairage est terminé. Il fait clair comme en plein jour. J'ai opté pour des tubes luminescents : long. 1,50 m, 58 W, lumière du jour et indice de rendu des couleurs de 98. Les TL sont posés en fonction de la géométrie du futur réseau.

 

Protection plancher 1.JPG

Joseph réfléchit à la meilleure façon de terminer la pose des plaques d'Unalit qui serviront de protection du plancher en pin durant la phase des travaux "salissants". C'est une idée de Richard et c'est mieux qu'un tapis vynil ou linoléum.

  

  

  

IMG_6812.JPG

Un petit coup d'oeil depuis une des deux ouvertures entre salles 1 et 2.

Les dimensions de la nouvelle salle sont 7,50 m x 6,50 m. En longueur, les deux salles 1 et 2 font 11 m de longueur, de quoi tirer quelques mètres de voies.

Les deux ouvertures du fond que j'ai fermées provisoirement permettront l'accès à une troisième salle, une sorte de grenier perché au-dessus du garage, qui servira surtout à héberger les gares terminales cachées.

 

 

Les travaux de meuiserie comprenant des châssis divers sont en cours et bientôt de nouvelles assiettes de voie verront le jour.

Je ne manquerai pas de vous en faire part. 

 

08/05/2007

05/2007 - Patience

Patience!!!

 

Mon réseau est simplement en stand-by pour diverses raisons, d'où l'absence de nouveaux posts.

Je poursuivrai sa construction et continuerai par conséquent d'alimenter ce blog.

01:47 Écrit par André S dans 15. Généralités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/02/2007

02/2007-4 - Pas de voie souterraine sans garde-corps

Garde-corps 1 a

Des garde-corps, qu'ils soient  opaques ou transparents, évitent toute chute intempestive du matériel sur le sol. 

Des déraillements, ça arrive, même avec une voie soigneusement posée. Il suffit d'une pièce perdue pour faire dérailler un train avec toutes les conséquences dommageables qu'on peut imaginer concernant l'intégrité du matériel roulant en cas de chute sur le sol.

Un garde-corps est donc indispensable de chaque côté de l'assiette de voie souterraine. Une hauteur de 4 à 5 cm convient bien. Afin d'avoir une bonne visibilité sur la voie (visibilité forcément limitée par dessous le réseau visible), j'ai installé un garde-corps transparent du côté où je serai censé me trouver en cas d'intervention lors d'un déraillement.

28/01/2007

01/2007-17 - La pause

10-04 Pause b

'Y a pas que l'boulot !

Une petite pause café/tarte ne fait pas de tort. Faut que je soigne les membres de mon équipe pour qu'ils reviennent ! Les bières, c'est quand ils arrivent ! C'est le bon carburant pour les faire démarrer !

 

21:40 Écrit par André S dans 15. Généralités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : -mes 2 potes |  Facebook |

01/2007-16 - Le début de la construction du réseau.

 10-04 Nettoyage local 2a

La propreté fait partie des tâches à accomplir.

 
Derrière moi, la future porte pour accéder à la suite du réseau.


 
10-04 Châssis réseau 4a

C'est parti ! Richard et Joseph s'y mettent avec entrain.

D'abord, côté murs, nous posons des demi-chevrons qui serviront à fixer le support en L. Cette disposition élimine la présence de pieds toujours gênants. Par contre, côté couloirs de circulation, il faudra bien que j'en pose. La menuiserie est une des nombreuses facettes du modélisme ferroviaire. En effet, celui-ci est une discipline assez exigeante car il nécessite des dispositions et des connaissances, ainsi que l'outillage adéquat, dans toute une série de domaines : menuiserie, électricité, électronique, assemblage de modèles réduits, peinture, pose de la voie, construction du paysage, patine des modèles et du décor, ... sans oublier un minimum de connaissances relatives aux chemins de fer réels, ce qui nous amène parfois à faire de "l'archéologie" ferroviaire. Mais, c'est passionnant !

01/2007-15 - Sans local, point de réseau !

 10-04 Aménagement local 2a

Ah ! On peut enfin attaquer la construction du réseau.

 

05-04 Aménagement local 3.JPG

Aménagement de la salle 1 en 2004. Mais un tagueur est déjà passé par là.

Voici la première salle en cours de finition. Le plancher est encore provisoire, l'électricité n'est pas encore posée, mais le plafond et les peintures vont bon train grâce à mes deux bons copains. Le mur de gauche est déjà prépercé pour donner accès au local suivant, mais pour l'heure, c'est encore l'air libre de l'autre côté. Patience ... 

D'aucuns pourraient penser que j'ai eu la chance d'acquérir un bâtiment tout prêt. En fait, j'ai acheté en 1984 deux maisons contiguës qui étaient plutôt dans un piteux état. Mes moyens financiers étaient limités et c'est le prix attractif de ces deux masures qui m'a permis de les acquérir. Restait évidemment à les restaurer. Cela m'a pris de longues années en fonction de mon temps disponible, de mon courage (souvent fléchissant !) et de ce qui constitue le nerf de la guerre, c'est-à-dire l'argent (pas toujours là quand on en a besoin !). Mais voilà, j'ai quand même fait avancer le "schmilblic" comme dirait Coluche. Actuellement, c'est la seconde maison, destinée à abriter notamment mon réseau, qui est en chantier. La salle 1 est terminée depuis 2004 et la salle 2 est en cours.