23/01/2007

01/2007-6 - Le modélisme d'atmosphère

027a
017a

025a

D'autres vues du dépôt présenté dans la note 01/2007-3.

Parlons un peu du "modélisme d'atmosphère". Kèksèksa? se diront certains. Eh bien, un réseau plein d'atmosphère, c'est un réseau qui reflète de façon réaliste un environnement associé à l'ambiance particulière d'un lieu et qui inspire au spectateur un sentiment de "véracité".

Le modélisme d'atmosphère est une philosophie enseignée dès 1980 par Jacques Le Plat, un talentueux modéliste belge, qui s'est lui-même inspiré de réalisations antérieures axées sur la reproduction réaliste de l'environnement. Alors que le train était communément considéré comme jouet scientifique dont l'aspect technique avait largement la prééminence, de talentueux artistes créaient déjà, au cours de l'entre-deux-guerres du vingtième siècle, tant en Grande-Bretagne qu'aux Etats-Unis, de "superbes réseaux" où l'aspect scénique jouait un rôle prépondérant. A cette époque, ces artistes avaient d'autant plus de mérite qu'ils ne disposaient pas de la grande diversité de matériaux dont nous jouissons aujourd'hui.

Jacques Le Plat, encore lui, n'a pas hésité à qualifier le ferromodélisme de "Xe Art" lors d'un exposé à des personnalités bruxelloises en 2000. N'hésitez pas à visiter son site (voir la liste de liens).

Les commentaires sont fermés.