06/02/2007

02/2007-2 - Les moteurs d'aiguillage - partie 1

Pour commander les aiguillages, j'utilise en très grande partie l'excellent moteur Peco que tous les modélistes connaissent. Il est pourvu de 2 inverseurs très fiables de la même marque, l'un destiné à alimenter la pointe de cœur et l'autre, à la rétrosignalisation de la position de l'aiguillage. Pour le rendre interchangeable, il est monté en série sur un circuit imprimé comportant un bornier à vis.

Mot aig 2
Ce moteur étant plutôt costaud, il est équipé d'une tringle de renvoi souple afin d'amortir les chocs au niveau des lames d'aiguillage. Par simple pliage, cette tringle permet également un positionnement optimal du moteur par rapport à la traverse de commande des lames d'aiguillage. En outre, le moteur peut se positionner selon n'importe quel angle autour de l'axe de la tringlerie secondaire traversant l'assiette de voie.


Mot aig 1
Le circuit imprimé des aiguillages, recto et verso. 

Rien de tel qu'un circuit imprimé spécifique créé par soi-même. Le matériel de photogravure "maison" confectionné par Joseph (encore lui) nous permet de créer aisément divers circuits imprimés selon mes besoins propres.

 

 Mot aig 1
Le dessous du gril de sortie de la gare souterraine avec les moteurs d'aiguillage et le petit panneau d'appareillage suppportant les décodeurs de commutation.

 

Cela me cause un supplément de travail, mais j'estime que cela vaut la peine de conserver la possibilité d'une commande manuelle des aiguillages.

Je reviendrai ultérieurement sur ce sujet des moteurs d'aiguillage.

 

 ____________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponse au commentaire de Gérard Neyrat du 19 mai.

les aiguillages Peco sont fiables mais les moteurs sont trop gourmands et bruyants. Lorsqu'on commande plusieurs aig. à la fois dans le cadre de commande d'itinéraires, il y a beaucoup de complications..ça ne marche pas. Les vieux Jouef de plus de 20 ans d'age sont plus fiables. Mais hélas ne me servent que pour les gares cachées,"because" moteurs apparents. Sincères sentiments.G  N

 

 

 

 

Il n'y a vraiment pas de quoi s'effrayer avec la consommation des moteurs Peco. Ce n'est jamais qu'une impulsion.
J'utilise des PL10 ou PL10 E (consommation théorique 2 à 2,4 A) depuis plus de 30 ans sans problème. Ils sont puissants et fiables. Mais, car il y a un mais, la commande directe (exploitation analogique) par boutons-poussoirs est à proscrire. L'arc électrique généré entre les 2 contacts du bouton-pousoir au moment où on relâche la pression sur celui-ci finira par bousiller rapidement les contacts. Il faut impérativement mettre en oeuvre une décharge capacitive, On la trouve dans le commerce mais on peut cependant la bricoler soi-même : un circuit imprimé (à défaut un bout de veroboard), un redresseur, un bon condensateur polarisé de 4700 µF, 2 transistors montés en darlington (un seul peut
aussi convenir) et une résistance de charge. Avec une telle commande capacitive, c'est impeccable. Avantages : une seule décharge capacitive pour tout le réseau, le condensateur se recharge rapidement à l'aide de la sortie accessoires d'un simple transformateur pour trains miniatures, le moteur Peco répond instantanément, le bouton-poussoir ne se détériore pas (forcément puisqu'il n'y a aucune étincelle de rupture de courant lorsqu'on relâche la pression sur le bouton-poussoir, le condensateur étant déchargé), la commande simultanée de plusieurs moteurs Peco à l'aide d'un seul bouton-poussoir (itinéraire) est aisée moyennant l'emploi d'une matrice à diodes, également aisée à confectionner.
En cas de commande digitale, j'utilise soit le décodeur de commutation LS100 Lenz, soit le LS150 Lenz. Ce sont les deux seuls décodeurs de commutation qui permettent à leurs sorties une intensité de 3 A (pendant respectivement 1 seconde et 20 secondes). Le LS100 autorise en outre la rétrosignalisation. Leur fonctionnement est impeccable et ils acceptent sans problème la commande en cascade de plusieurs moteurs selon l'ordre de priorité donné par l'opérateur. Pour la commande des moteurs d'aiguillage Peco, je conseille le LS 150 parce qu'il débite à chacune de ses 6 sorties une impulsion de 15 V en courant alternatif (ce qui est le mieux) et qu'il coûte moins cher que le LS100 (par sortie). A noter que la durée d'impulsion du LS150 peut être réglée de 0,1 à 10 secondes et que le décodeur est protégé contre les surcharges.

Ceci dit, on peut aussi se procurer le moteur PL-10W qui est moins gourmand (consommation théorique1,3 A ). Quant au bruit, avec ma tringlerie de commande souple bien réglée, j'entends un claquement sec sans plus.
J'espère vous avoir aidé quelque peu ainsi que, par anticipation, d'autres lecteurs potentiels à venir.

 

André Saenen

20 mai 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

moteurs peco les aiguillages Peco sont fiables mais les moteurs sont trop gourmands et bruyants. Lorsqu'on commande plusieurs aig. à la fois dans le cadre de commande d'itinéraires, il y a beaucoup de complications..ça ne marche pas. Les vieux Jouef de plus de 20 ans d'age sont plus fiables. Mais hélas ne me servent que pour les gares cachées,"because" moteurs apparents. Sincères sentiments.

Écrit par : gg.n | 19/05/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.