16/08/2008

08/2008-1 - La voie - partie 3 : la construction d'un aiguillage triple

Je croyais définitif le grill de voie que je vous ai présenté dans le post précédent. Et puis, en le regardant par la suite, j'ai ressenti un petit mécontentement à tel point que je n'ai pas pu m'empêcher d'effectuer une modification.

En fait, celle-ci concerne les deux voies menant à la remise. Le second aiguillage que j'avais déplacé deux fois ne laissait pas beaucoup de place aux diverses installations que je compte mettre en place aux alentours immédiats : fosse, parc à combustible, colonne hydraulique, ...

On dit souvent : Aux grands maux, les grands remèdes. J'ai donc décidé de remplacer les deux aiguillages litigieux par un seul, en l'occurrence un aiguillage triple qui n'est finalement que l'imbrication d'un aiguillage dans un autre. Mais comme aucun triple qui me convienne n'existe dans le commerce , je l'ai créé de toutes pièces.

Triple 1 (Medium)
Je commence d'abord par confectionner un patron en partant de mesures effectuées sur place. Les traits représentent les axes des rails et des traverses. Les divers coupons de rail seront ajustés au moyen de calibres de voie.


Triple 2 (Medium)
Pour être sûr de mon coup, je pose sur le patron les deux aiguillages assemblés pour vérifier sa conformité. On voit tout de suite le gain de longueur que l'aiguillage triple procurera en remplaçant ces deux appareils de voie.

 


Triple 3 (Medium)
Le travail a commencé. D'abord un long rail extérieur aligné à l'aide d'une latte métallique. Puis, les autres coupons de rail suivent dans un ordre déterminé. Les calibres que l'on voit sont absolument indispensables car l'écartement des rails et la largeur des ornières doivent répondre à des normes précises. Le degré de précision est de l'ordre du dixième de millimètre.  

Personnellement, j'utilise comme traverses des barrettes découpées dans des plaques en époxy cuivré comme celles utilisées pour fabriquer des circuits imprimés. Je sélectionne des plaques d'une épaisseur de 2 mm et je les découpe en bandes de 3 mm de largeur, Ces dimensions correspondent à la réalité. Comme l'échelle de réduction que je pratique est l'échelle H0, les dimensions réelles sont divisées par 87. Pour ceux qui seraient tentés d'en confectionner, je signale qu'une scie avec disque au diamant s'impose. Et attention à la poussière engendrée ! Ne faites pas cela dans la salle à manger !

 

Triple 4 (Medium)
L'aiguillage se termine tout doucement. J'ai déjà pratiqué quelques isolations par découpe de la très fine bande cuivrée qui recouvre l'époxy. Il faut bien en effet séparer électriquement les rails de part et d'autre de l'axe de voie car chaque rail correspond à une polarité bien déterminée. De plus, les trois "coeurs de croisement" sont séparés électriquement du reste de l'aiguillage car ils seront soumis à une polarité variable selon la position des lames. Deux moteurs munis de deux inverseurs se chargeront d'actionner les deux jeux de lames et d'alimenter les coeurs de façon correcte. Cette affirmation a provoqué sur un des forums de discussion dédiés au modélisme ferroviaire que je fréquente une série d'interventions. Trois coeurs de croisement alimentés à l'aide de deux inverseurs seulement ! Beaucoup se demandaient comment c'était possible. Pour éviter que cela se reproduise sur ce blog, je donnerai la solution plus loin à l'aide de schémas.

Quoi qu'il en soit, sur tout réseau, il faut veiller particulièrement à la bonne isolation des divers coupons de rail qui composent l'aiguillage. Un seul court-circuit et tout le réseau est en panne !

Qu'on alimente les locomotives miniatures avec du courant alternatif ou du courant continu (tension maximale 12 à 14 V) ou encore, comme je le fais, du courant digital (18 V haché à haute fréquence), le problème reste le même.

 


Triple fini (Medium)
L'aiguillage triple est terminé. Dans un premier temps, après avoir vérifié les isolements électriques au multimètre, je procède à un nettoyage en règle de l'appareil de voie. Ce n'est pas croyable la crasse causée par le fer à souder, la poussière de cuivre et le flux à souder ! Une pulvérisation d'un produit nettoyant pour articles de barbecue, un brosse à dent usagée et en avant pour un récurage en bonne et due forme ! Ensuite, un séchage accéléré au sèche-cheveu. Je me dis souvent que mon attirail de modéliste comprend vraiment de tout !

Suite à cette opération, je noircis les éléments métalliques à l'aide d'un procédé chimique et enfin je passe une première couche de peinture sur la totalité de l'appareil de voie qui bénéficie tout de suite d'une meilleure allure. Une fois mis en place sur le réseau, cet aiguillage recevra comme tout le reste de la voie une patine adéquate pour "faire vrai". Et bien sûr un ballastage sera exécuté dans les règles de l'art.

 

 

IMG_3533 (Medium)
Le voilà mis en place. La fosse de visite est bien dégagée et il y a place pour une grue hydraulique entre les deux voies ainsi que pour le parc à charbon dans le triangle formé par les deux voies divergentes.

 

On pourrait croire que j'allais en rester là.  Mais non, je me suis encore permis d'effectuer une autre modification suite à la remarque qu'un modéliste m'a faite sur le forum dont je vous parlais plus haut. Elle concerne les deux aiguillages à l'avant-plan. Je les avais légèrement mis en forme de Y, surtout celui de droite, afin d'ajuster le raccordement avec les voies de garage. Le modéliste en question a trouvé que cela nuisait à l'harmonie générale. Je me suis senti rassuré en constatant que je n'étais pas le seul modéliste "perfectionniste" et je me suis aussitôt dit que j'allais arranger ça. 

Gril est 5 (Small)
Voici de nouveau la photo vue dans la partie 2. Elle montre bien que la branche gauche des deux aiguillages situés à l'avant-plan forme un léger S et que le résultat visuel manque d'harmonie.  Le gars qui m'a fait remarquer cela a parfaitement raison.

Mais comment faire pour éliminer cette anomalie sans devoir remanier tous les éléments de voie qui suivent ? La solution est simple et je me demande toujours pourquoi elle ne m'était pas apparue plus tôt !  Il faut faire pivoter le pont tournant.

 

 

Rect 1 (Medium)

Voilà qui est fait. J'ai quand même dû déplacer un peu les aiguillages suivants et procéder à un réajustement des joints.

 

Tous ces changements m'ont pris quelque temps mais, comme toujours, je ne regrette pas de les avoir effectués en m'évitant ainsi des regrets futurs pour avoir voulu gagner un peu de temps.

Je me rappelle souvent cette citation de Boileau :

Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage.

Il faut que chaque chose y soit mise en son lieu ;

Que d’un art délicat les pièces assorties

N’y forment qu’un seul tout de diverses parties.

Ce poète a cent fois raison ! Et, bien que sa citation s'adresse à l'art d'écrire, moi je trouve qu'on peut aussi l'appliquer à l'art du modélisme. Elle m'encourage donc à faire de mon mieux sans espérer toutefois atteindre la perfection.

Ce côté-ci de la gare étant terminé, j'envisage maintenant de m'occuper de l'autre côté, le grill d'aiguillages ouest.

01:59 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : -voie_appareils de voie |  Facebook |

Commentaires

Très beau travail André Merci André pour cette explication qui sera fort utile dans le futur.

Thumb up chef!!!!

Écrit par : Luc | 17/08/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Bonsoir, il y a longtemps que j'avais envie de vous dire mon admiration pour votre blog et par là vos réalisations. J'ai aussi découvert les articles dans le forum TMM. Tout cela est bien intéressant. Merci encore de partager toute cette expérience. Si cela ne vous dérrange pas trop, je n'hésiterai plus à vous poser quelques questions. J'ai longtemps été un "Märkliniste", mais depuis quelques temps j'ai pris la décision de tous "liquider" et de me lancer dans le 2rails. Votre blog n'y est natuellement pas pour rien. Merci encore et félicitation. François Bodart

Écrit par : François Bodart | 20/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.