29/08/2008

08/2008-2 - La voie - partie 4 : construction d'un aiguillage - le patron et le choix du rail

Beaucoup de modélistes sont rebutés par la perspective de construire, voire de modifier un aiguillage.

Certes, je ne dirai pas que c'est facile, mais c'est à la portée de beaucoup moyennant un outillage adéquat et ... de la patience.

Parmi l'outillage, l'outil le plus important est le calibre qui permet de maintenir les rails au bon écartement. Il faut en posséder au moins deux exemplaires. Les autres outils font partie de la panoplie de tout bon modéliste : mini-disqueuse, pinces, limes fines, fer à souder notamment.

 

 


Patrons (Medium)

Outre les outils, un bon patron est nécessaire. A défaut de le dessiner, une solution de rechange consiste à photocopier un aiguillage (mais oui, il faut poser un aiguillage sur la vitre du scanner). On se tire déjà d'affaire avec cela.

La photo montre quelques patrons collectés au fil du temps chez divers fabricants qui en proposent.

 

 

Il est plus que probable que le premier aiguillage que vous ferez sera raté. Cependant, il vous permettra de découvrir vos erreurs. Persévérer, ne pas s'énerver, recommencer encore jusqu'à la réussite, voilà la recette menant au succès. Elle est vieille comme le monde, mais elle fonctionne toujours !

Il faut bien sûr se procurer les ingrédients nécessaires : rails et traverses essentiellement. Personnellement, je me procure les rails (le profilé seul sans traverses) chez divers fabricants. Le plus facile, c'est de choisir le profilé code 75 de la gamme Peco ou le profilé code 83 de la firme Tillig. Les profilés Peco sont livrés en longueur d'un yard, soit 91,44 cm et le code 83 de Tillig en longueur de 1 m.

Un mot d'explication sur ce qu'on appelle un code. Exemple, le code 75. Le nombre 75 signifie 75 millièmes de pouce en hauteur, soit 0.075 x 25,4 mm = 1,9 mm de hauteur. Donc en ce qui concerne le code 83, sa hauteur est 0,083 x 25,4 mm = 2,1 mm.

Il existe aussi la voie au code 100 (il y a 20 à 25 ans, on ne trouvait pratiquement que ça !) proposée par de nombreux fabricants. La hauteur de ce profilé est 2,5 mm, ce qui correspond à un rail de près de 22 cm dans la réalité. Un tel rail n'existe pas !  La largeur du champignon de rail est également forcée, soit 1 mm qui correspondrait à 87 mm dans la réalité ! On constate donc que le rail au code 100 est disproportionné et ne devrait pas être utilisé (excepté dans les parties cachées du réseau) par tout modéliste soucieux d'un minimum de réalisme.  .

  

 

Rails 1 (Medium)

Voici un échantillon de divers profilés de rail que l'on peut se procurer, soit chez Peco (plusieurs codes), soit chez Tillig (code 83), soit chez Hobby-Ecke (divers codes), soit encore en Suisse ou, bien sûr, aux Etats-Unis où l'on trouve de tout. A droite, le code 100 semble "monstrueux"  à côté des autres!

On constate que pour une même hauteur de rail, la largeur ou l'apparence du champignon peut différer. Cette différence joue un rôle non négligeable dans l'apparence générale de la voie.

 

Pour information, sachez que le rail le plus lourd couramment utilisé sur les chemins de fer réels européens est ce qu'on appelle le rail Vignole UIC 60 (60 kg/m) appelé 60E1 actuellement. La hauteur de ce rail est 172 mm, ce qui correspond à 1,98 mm à l'échelle H0, autrement dit du code 75. Le rail au code 83 dont la hauteur est 2,1 mm peut également convenir.

A vrai dire, en Belgique - et c'est vrai dans d'autres pays aussi, le rail couramment utilisé est moins haut que le 60E1. En effet, la plupart des voies comportent encore des rails au profil 50E1 dont la hauteur est 151 mm, soit 1,74 mm au 1/87 et ce malgré la recommandation européenne. C'est que l'acier coûte très cher ! Alors, là, la correspondance exacte serait du code 70 dont la hauteur fait 1,78 mm.

Mais ne chicanons pas ! A la vérité, en choisissant du code 75 ou 83, on est toujours dans le bon ! Ce sont vraiment les deux meilleurs choix que l'on puisse faire.

 

 

Si vous optez pour la marque Peco (voie Fine Scale au code 75), leurs aiguillages sont déclinés en 3 rayons (petit, moyen et grand) et présentent une belle apparence, surtout ceux de la gamme Electrofrog (cœur de croisement entièrement métallique, par contraste avec ceux de la gamme Insulfrog qui ne sont pas entièrement en métal).

En étudiant les voies "modèles" en 2 rails DC, on constate que les fabricants d'aiguillages convenables ont opté pour les deux codes cités : code 83 chez Roco et Tillig; code 75 chez Peco. Je signale quand même que la firme Shinohara propose aussi de la voie européenne au code 83, mais la largeur du champignon est hélas trop forte et ça se voit ! On remarque d'ailleurs plus facilement la largeur du champignon que la hauteur du profilé. Du reste, les prix pratiqués par cette firme sont trop élevés !

Un conseil, ne vous laissez pas tenter par de la voie "américaine" (par exemple de la marque Atlas) dont le travelage comporte des traverses trop fines et trop peu espacées.

Si l'on veut donc une voie "modèle" conforme à la réalité, la hauteur du rail ne devrait pas excéder celle du code 75 ou 83 pour représenter la voie lourde des lignes principales. En outre, pour bien reproduire la réalité, on devrait idéalement choisir du rail plus fin (code 55 ou 60) pour les voies secondaires et en outre un espacement des traverses plus grand. Cette règle est également valable pour la reproduction d'une voie des époques II ou III où les voies étaient moins lourdement armées. Ce n'est cependant pas une règle impérative et réaliser toutes les voies avec du rail au code 75 ou 83 ne nuit guère au réalisme des voies.

Ceci dit, je ne voudrais pas vous entraîner sur le terrain glissant de la parfaite conformité à la réalité. Je laisse ce soin aux tenants du "Proto 87"dont j'ai déjà parlé (voyez leur site Internet http://www.clubproto87.com), c'est édifiant !
C'est d'autant plus vrai qu'il faut tenir compte de la hauteur des boudins de roue du matériel roulant. En choisissant les deux codes 75 et 83, on s'assure de ne pas rencontrer de problème de ce point de vue-là.

Je ne résiste pas au désir de vous montrer quelques photos de ce que ces "fous" du réalisme peuvent faire. C'est quand même beau !

 

 

4 files

Quand on est capable de construire des aiguillages, de grandes possibilités s'offrent à nous comme en témoigne cette photo qui montre une voie à 4 files de rails combinant 3 écartements : voie normale, voie métrique et voie étroite. Cela existait notamment en Allemagne. 

Réseau ZOB de l'amateur anglais Bryan Harraps.

  

 

Proto87 4 (Medium)

Cet aiguillage "Proto 87" comporte des selles en laiton, des tirefonds, des éclisses en laiton comme les vraies, des traverses parfaitement conformes réalisées en epoxy cuivré recouvert d'un fin placage en bois. Inutile de dire que les ornières sont ultra fines et exigent des roues parfaitement adaptées. Le matériel roulant est bien entendu doté d'une véritable suspension, de tampons à ressort et d'attelages à choquelle.

Réalisation d'un amateur Proto 87 vue à RailExpo (exposition de modélisme ferroviaire qui se déroule annuellement près de Paris).

  

 

Détail voie 1 (Medium)
Encore un exemple de haute fidélité : un levier d'aiguillage à boule avec tringlerie réaliste.

 

Bien sûr, construire un grand réseau selon ces normes est difficilement réalisable et, en  général, les adeptes de ce système se limitent à des dioramas.

 

 

J'ai longtemps hésité à choisir ma "voie" car la fidélité de reproduction m'a longtemps tenté. Mais finalement, je me suis rangé à une règle toute personnelle, ainsi que je l'ai déjà dit : la pratique du "modélisme d'atmosphère". Celui-ci s'accommode de quelques entorses à la réalité pourvu que la scène ferroviaire dégage une impression de vérité.

Si vous souhaitez construire un réseau réaliste sans toutefois tomber dans l'excès du détail pour ne pas courir le risque d'un découragement, n'hésitez pas à établir un bon compromis entre réalisme et faisabilité. Votre option doit évidemment rester un choix strictement personnel.

 

17:26 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : -voie_appareils de voie |  Facebook |

Commentaires

Merci André pour ces explications.

On dirait que tu veux nous donné la petite poussé pour faire nos propres aiguillages.

Mission réussi Chef.

Écrit par : Luc | 30/08/2008

Répondre à ce commentaire

Disparu??? Bonjour André,

Je te laisse un petit mot juste pour voir si tu vas bien.

Eh oui, je suis en manque de voir des nouveautés de ton réseau.

Luc

Écrit par : Luc | 27/10/2008

Répondre à ce commentaire

mes felisitation pour votre travail je recherche le schemat du bruiteur et siflet de train a vapeur que jai perdue merci

Écrit par : fontaine | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je me lance. Bonjour
Je me décide enfin à me lancer dans un rêve jusqu'ici "irréalisable", le petit train électrique.
Je recherche des explication POINT PAR POINT ou l'on peut voir toutes les étapes sur la réalisation (en Français) d'un aiguillage simple.
Félicitation pour votre "petit monde" on y trouve énormément de choses intéressantes et en plus ça fait rêver.
Patrick

Écrit par : Monfort | 07/03/2010

Répondre à ce commentaire

Félicitations pour votre projet !
il est fantastique !

Écrit par : Travaux construction | 23/10/2013

Répondre à ce commentaire

après vos explications détaillées des différents rail de différente marque je suis enfin éclairé sur le choix des voies que j'adopterais pour mon projet réseau je suis en phase terminal avant démarrage dde mon réseau.
merci et bravo pour vos explications.
JMD

Écrit par : debreu | 17/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.