31/10/2008

10/2008-2 - La voie - partie 6 : construction d'un aiguillage - la préparation


Un peu de trigonométrie avant de passer à la construction

Pour fabriquer un aiguillage, la première chose à faire est de dessiner son patron ou tout simplement d'en trouver ou copier un qui convient.
Pour ceux qui aiment dessiner, voici comment on peut confectionner soi-même un patron. 

Le paramètre important d'un aiguillage, c'est l'angle de déviation.
Pour dessiner un angle, il est une méthode utile tirée de la trigonométrie. Il suffit de vous rappeler ce qu'est la tangente d'un angle dans un triangle. C'est le rapport entre le côté opposé et le côté adjacent.
On dessine donc les deux côtés de l'angle droit en leur attribuant une longueur déterminée. A cet effet, voici un tableau reprenant les angles usuels en modélisme et quelques autres que j'ai calculés. 

 

Tg 2 (Medium)

 

 

Si on trace à angle droit les côtés a et b du triangle en leur attribuant par exemple les longueurs respectives 1 et 5 (ou un multiple pour obtenir plus de précision) et qu'on trace ensuite l'hypoténuse c, on obtient automatiquement l'angle α (alpha) qui vaudra dans ce cas 11,30°.
Personnellement, j'affectionne les angles de 9 à 12°. Ils correspondent à l'angle de déviation de nombreux aiguillages du commerce (voyez ceux que j'ai présentés dans la partie précédente).

Tout d'abord, on choisit un angle, par exemple 12°, et on le trace grâce à sa tangente connue sous la forme d'une fraction a/b, soit 1/4,7 correspondant à 12°. Pour plus de précision, on trace à l'échelle 2/1 (ou plus), donc 2 pour le côté a et 9,4 pour le coté b. C'est facile jusque là. Ensuite on trace l'arc de cercle à l'aide d'une règle flexible (cobra). On peut s'aider à l'aide d'un coupon de rail courbe dont le rayon est connu. Le compas ne convient évidemment pas vu la grandeur du rayon (plusieurs dizaines de cm). Mais un clou et une ficelle peut faire l'affaire si on désire un rayon bien déterminé.
A partir des axes tracés, on dessine les rails dont l'écartement doit être 16,5 mm. Il faut tracer des traits fins pour une bonne précision. Tracez aussi les contrerails et les lames ainsi que l'articulation de celles-ci sauf si vous optez pour des lames flexibles.

Voici un exemple.

 

Patron aig (Medium)
Le triangle (en noir), tracé sur base de la tg de l'angle de déviation α permet de dessiner les 2 axes (en rouge) des deux branches de l'aiguillage. Ensuite, on passe à l'arc de raccordement (en bleu) qui relie les deux axes précédents. Le rayon de cet arc peut être choisi à volonté. Evidemment, plus il est grand, plus l'aiguillage sera long.
Dans l'exemple ci-dessus, le rayon mesure 120 cm et l'angle de déviation α est 8,62°, ce qui correspond à une tangente a/b = 1/6.6 = 0,15.

 

Les traverses en époxy cuivré

On possède le patron, c'est déjà une chose. Reste à se procurer des traverses en époxy cuivré. Notez qu'il n'est pas nécessaire que toutes les traverses soient en époxy. Un squelette succinct en époxy complété par des traverses en bois fait parfaitement l'affaire. Les modélistes américains aiment confectionner leurs voies et aiguillages uniquement avec des traverses en bois et des crampons ("spikes" chez eux). Les anglais par contre ne jurent que par les traverses époxy. A chacun ses goûts !!! Moi, je fais du mixte la plupart du temps.

Personnellement, j'utilise des traverses découpées dans des plaques en époxy cuivré. Une épaisseur de 2 mm est idéale car elle correspond à celle des traverses Roco, Peco et Tillig. A ce propos, je signale qu'on trouve couramment des plaques d'époxy de 1,6 mm d'épaisseur, et il en existe d'autres plus fines et plus épaisses. Une épaisseur de 1,6 mm convient à condition de poser une bande de fin carton d'uen épaisseur de 4/10 de mm environ sous les traverses lors de la pose finale.
Les traverses doivent avoir 3 mm de largeur pour correspondre aux traverses de nos chemins de fer européens.
A défaut de découper soi-même les traverses, il est possible d'acheter des traverses prédécoupées dans le commerce, particulièrement en Angleterre, où elles sont très prisées par les modélistes anglais.

 

 

 

Traverses epoxy1 (Medium)

Un disque diamanté monté sur une mini-perceuse permet de découper pas mal de traverses.
Attention ! Une disqueuse avec disque au diamant s'impose. Et attention à la poussière engendrée ! Ne faites pas cela dans la salle à manger !
Personnellement, je prends la peine de poser à proximité du disque l'embouchure du tuyau de l'aspirateur fixé provisoirement par l'un ou l'autre moyen. Une fois l'aspirateur mis en route, le système montre son efficacité !
 

 

 

Traverses 1 (Medium)

Une grosse scie est évidemment plus intéressante si l'on veut débiter une certaine quantité de traverses, bien qu'il y ait davantage de pertes dues à la forte épaisseur du disque diamanté. En outre, le disque trempe dans un bac d'eau, ce qui élimine la poussière, nocive pour les poumons.

 

 

 

IMG_3640 (Medium)

Voilà une série de traverses prête à être utilisées.

13:00 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : -voie_appareils de voie |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, j'aimerais construire des aiguillages enroulés, le principe est t' il le même que pour les droits?
Merci
Cordialement

Écrit par : Fossé | 02/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.