20/11/2008

11/2008-5 - La voie - partie 11 : construction d'un aiguillage - particularités

La barrette de commande des aiguillages
Tout aiguillage a besoin d'une commande, qu'elle soit manuelle ou électrique. Mais, quel que soit le mode d'entraînement des lames, il faut une barrette de commande. A cet effet, je creuse sous celle-ci, dans la semelle de liège ou de polystyrène extrudé, une tranchée de façon à ménager un espace libre qui acceptera le futur ballast sans que celui-ci ne vienne gêner le débattement transversal de la barrette. 

Dans la réalité, le ballast est dégagé à l'endroit des tringles de commande des lames d'aiguillage. Sur mon réseau, c'est d'autant plus necessaire à l'endroit où la barrette de commande présente une boucle surbaissée destinée à recevoir la tringle de commande issue du moteur logé sous table via un renvoi d'angle. Lors du ballastage, je verse du ballast très fin dans la petite fosse en prenant soin de dégager la tringle de commande.

 

 barrette commande (Small)
La fosse est prête à recevoir du ballast sans que celui-ci gêne le débattement de la barrette de commande. 

 

Cas des aiguillages belges
Aux chemins de fer belges, on pose deux traverses très longues afin de soutenir le moteur électrique actionnant l'aiguillage ainsi qu'on peut le voir sur les deux photos suivantes. Des variantes existent bien sûr et on pourrait en montrer de nombreuses.


140 (Small)
Vu de loin. On remarque bien les deux traverses longues.


037a (Small)
Vu de près. Il y a même une lanterne (dépourvue de verre), ce qui n'est pas fréquent en Belgique.


004 (Small)
Par contre, s'il s'agit d'une commande manuelle par levier à contrepoids, il n'y a généralement qu'une seule traverse longue.


IMG_2845 (Small)
A l'instar des aiguillages belges à commande par moteur électrique,  je pose deux traverses plus grandes et je confectionne deux supports tirés d'une feuille de laiton.


IMG_3557 (Small)
Ensuite, je confectionne un capot de moteur  à l'aide de plasticarte.
Une fois mis en place, l'aiguillage ainsi équipé, le ballastage et la patine effectués, l'ensemble fera bonne figure sur le réseau.


Pour la commande de l'aiguillage, j'installe, comme déjà expliqué, le moteur sous table. J'installe ensuite un renvoi d'angle passant au travers de la table via une buselure en laiton. Au sortir de celle-ci, la tige de commande est pliée à 90° et introduite dans le U de la tringle de commande des lames. C'est discret et efficace.
Je reviendrai sur ce sujet lorsque j'en serai à la pose des moteurs.

23:43 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : -voie_appareils de voie |  Facebook |

Commentaires

super blog je viens de consulter votre blog conseillé par un de vos collègue , j'ai pris note de tous les conseils pour la construction de rochers et montagnes que je vais essayer de construire sur mon réseau , donc encore merci pour ces renseignements qui sont très riches et encore félicitations pour le réseau et le blog qui est excellent , bravo
cordialement Serge

Écrit par : Serge | 04/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.