26/09/2011

09/2011-1 - La menuiserie de la salle 2 - suite 3

Depuis le dernier billet relatif à la menuiserie paru en mai, mes deux amis et moi avons fait du bon boulot car les travaux de menuiserie ont pris fin, du moins ceux concernant la première phase des travaux dans la salle 2 récemment inaugurée.

Les châssis et assiettes de voie réalisés concernent la ligne 10 à double  voie transitant par la grande gare de Kugelstadt, y compris les voies souterraines ou en niche, la ligne 21 à voie unique qui joint la grande gare précitée et la gare terminale de Coksdorf via la gare intermédiaire de Stahldorf et enfin la ligne 22 qui serpente à l'étage +1. Cela fait un nombre respectable de mètres de voies, soit entre 250 et 300 m jusqu'à présent, un métrage qui s'allongera encore de la longueur de toutes les voies de débord et des entreprises raccordées.

Cette partie ne constitue pas la totalité du réseau, certes, mais c'est largement suffisant pour nous occuper pendant longtemps. Le but est de disposer de la double voie de la ligne 10 (en forme d'os de chien) qui fonctionnera en bloc-système avec 22 cantons ainsi que de la ligne secondaire à vocation industrielle n°21 à simple voie comptant 7 cantons prévue pour une exploitation manuelle ou semi-automatique.

Le câblage de ces voies en déjà fortement avancé et cela constitue désormais ma priorité afin de pouvoir faire rouler les trains et mettre en service le logiciel Train Controller qui n'attend que ça. Suivront ensuite toutes les voies annexes, voies de débord, voies des raccordés et voies du complexe sidérurgique et voies de la cokerie. Et bien sûr le "décor" qui sera la partie probablement la plus exigeante en temps mais aussi la plus intéressante à réaliser.

Bref, la construction du réseau avance bien surtout si l'on se souvient que l'inauguration de la salle 2 date de juin 2010 (billet 10/2010), encore faut-il noter qu'il s'agissait du local nu sans plafond, plancher ni électricité. En fait, les travaux propres au réseau datent d'octobre 2010 et cela fait donc seulement 1 an que la première traverse a été découpée. Je suis donc particulièrement satisfait du déroulement des opérations !

 

 

IMG_8209.JPG

Salade de traverses formant l'ossature qui supportera le futur complexe sidérurgique. Il s'agit de la dernière partie de la première tranche de travaux dans la salle 2. Il subsiste encore deux pans de mur utilisés comme plans de travail et de rangement. Le train y fera son apparition lors de la phase 2.

  

IMG_8205.JPG
Les châssis s'enroulent autour du mur médian de séparation entre salle1 et salle 2.

 

IMG_8304.JPG

Mes deux compagnons s'activent lors de la découpe des nombreux panneaux.

 

IMG_8333.JPG

Une vue montrant les différents niveaux des voies.

 

IMG_8369.JPG

Les voies souterraines sont toutes posées et on procède maintenant à la création du plateau de l'étage 0 qui est, je le rappelle, l'étage principal dont le niveau oscille entre 110 et 130 cm environ à partir du sol. Une fois les panneaux découpés et ajustés à bonne hauteur, ils sont ensuite provisoirement enlevés pour permettre les travaux relatifs aux voies souterraines.

 

IMG_8371.JPG

Les deux voies souterraines font une incursion temporaire dans la salle 1 afin de former un demi-tour et revenir dans la salle 2. Comme il se doit en modélisme ferroviaire, les voies caracolent et forment des méandres dans les profondeurs souterraines afin d'allonger les parcours entre gares et rendre ces derniers quelque peu crédibles.

 

IMG_8372.JPG

Après avoir fait demi-tour, les deux voies souterraines traversent le mur mitoyen pour continuer le long de la partie extérieure du grand U.

 

 

IMG_8329.JPG
A l'intérieur du grand U de la salle 2 s'étale maintenant le grand plateau qui supportera le futur complexe sidérurgique "Hüttenwerk Krump". L'espace semblera généreux aux yeux de certains, mais il faut savoir que les deux hauts-fourneaux qui y prendront place mesureront à eux seuls environ 140 x 35 cm pour une hauteur de 52 cm.

  

-infrastructure_chassis ajouré

Plan du complexe sidérurgique "Krump". Ceci constitue la dernière mouture de mes cogitations mais ce ne sera pas la dernière bien entendu. Ce complexe ne comprendra ni cokerie, ni aciérie, lesquels seront installés ailleurs sur le réseau.
Comme on le voit, il est atteint via la ligne industrielle 40 qui prend naissance en voie I dans la gare de Stahldorf, la ligne 21 passant, quant à elle, en voie II et bifurquant à gauche sur le plan. J'ai prévu un pont mobile pour permettre l'accès à l'escalier descendant dans l'atelier (rez-de-chaussée du bâtiment).

 

IMG_8368.JPG
En contrebas de l'assiette réservée au complexe sidérurgique, la ligne 21 à voie unique refait une apparition temporaire. C'était l'occasion de la pourvoir d'une voie d'évitement afin de permettre le croisement des convois sur cette ligne à voie unique. C'était devenu nécessaire car la longueur de cette portion de ligne joignant les gares de Coksdorf et de Stahldorf  est de 34 m à peu près (le mesurage exact sera effectué ultérieurement à l'aide du wagon mesureur Fleischmann de mon ami Richard). Il était donc impératif de couper ce canton en deux parties (pas tout à fait égales d'ailleurs) afin d'augmenter le nombre de trains pouvant circuler sur cette ligne. Sur cette ligne, il s'agit de cantons "à l'ancienne", c'est-à-dire un canton par gare et un canton entre deux gares, le tout géré par des signaux mécaniques actionnés à partir des cabines de signalisation en gare. Ce n'est donc pas un bloc-système moderne où on trouve plusieurs cantons se succédant entre deux gares. Je précise que la ligne 10 à double voie sera, elle, soumise à un cantonnement moderne, soit 22 cantons comme précisé plus haut.

 

IMG_8387.JPG

Extrémité du complexe sidérurgique dont la menuiserie n'est pas tout à fait terminée. A cet endroit, la ligne 21 est pourvue, en sus d'une voie d'évitement, d'une voie en impasse permettant le chargement de wagons à partir de chalands venant s'amarrer au quoi dont on devine les contours. Une grue sur portique sera installée à cet effet afin d'assurer le déchargement des péniches (chaux, charbon, minerai de fer, … acheminés par eau) soit dans des wagons, soit dans les silos de réception du complexe Krump.

 

 

Construire un réseau exige de devoir penser à toutes les opérations nécessaires et de les réaliser dans un certain ordre facilitant le travail. En l'occurrence, le câblage des voies souterraines est réalisé avant de poser définitivement les plateaux supérieurs. Idem pour les garde-corps et les tests de roulement.

Je me propose d'y revenir dans le prochain billet que je prépare déjà.

 

Commentaires

Bonjour !
C'est énorrrrrrme !!! quelle suite dans les idées ! BRAVO ! mais à quand... le bout du tunnel ?

Écrit par : Patrick | 27/09/2011

Répondre à ce commentaire

Quel courage pour réaliser ce réseau ferroviaire ,c'est un travail de titan BRAVO c'est super.

Écrit par : Onclephil | 26/11/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.