10/12/2011

12/2011 - Enfin, ça roule !

Ca y est ! Ca roule partout.

C'est en septembre 2010, une fois le local n° 2 aménagé, qu'avec mes 2 potes Richard et Joseph, j'ai démarré la construction des premiers châssis. Fin novembre 2011, 15 mois s'étaient écoulés depuis le début de la construction. Résultat : le travail du bois est terminé depuis longtemps, 300 m de voies environ ont été posées sur les diverses assiettes de voie et le câblage de ces dernières (toutes les voies sont équipées pour la gestion des circulations par bloc-système) est chose du passé.
Ce fut un sacré boulot de réaliser tout ça sans compter un câblage spécifique pour la rétrosignalisation de l'adresse de locomotives généralisée sur toutes les voies !

Je suis sacrément content de pouvoir faire rouler maintenant des trains sur de grandes distances et de pouvoir m'attaquer à l'équipement ferré des deux gares de passage et simultanément au décor. Le réseau va désormais prendre de plus en plus vie.

Voici le détail des travaux réalisés à ce jour (développement des voies et cantonnement pour bloc-système) en ce qui concerne l'importante phase 1 des travaux :
- Voie double (dénommée ligne 10) : 174 m de développement (mesure à l'aide du wagon mesureur Fleischmann de Richard Orban, une petite merveille portant le doux nom de SDMU (Speed and Distance Measurement Unit), 22 cantons (2 - parfois 3 - sections de détection par canton) sur voies principales (les voies de débord viendront plus tard).
- Voie unique (dénommée ligne 21) : 50 m environ de développement, 7 cantons (2 ou 3 sections de détection par canton selon les cas) sur voie principale et 7 cantons sur voies de débord déjà réalisées (2 ou 3 sections par canton).
- Voie unique à l'étage + 1 (dénommée ligne 22) : 20 m environ de développement, ligne non terminée (par nécessité) mais déjà 5 cantons (x 3 sections de détection) réalisés.
- Ligne industrielle (dénommée ligne 40) menant au complexe sidérurgique Krump : 14 m environ de développement, 4 cantons (3 sections par canton), voie en cours de pose dans le complexe proprement dit.

On peut dire que la pleine voie est terminée. Je vais donc m'attaquer aux divers grils d'aiguillages des deux gares de passage de la phase 1. Parallèlement, le décor va être entamé de façon à répartir les travaux entre mes 2 potes et moi.

 

 

V-001 Fairy Land complet ver 9-.1a.jpg
Je commencerai par réaliser le gril Est de la gare de Stahldorf (celui de gauche) comprenant 10 aiguillages, puis suivra le gril Ouest (celui de droite) comprenant 12 aiguillages.

 

Tillig 3 Stahldorf.JPG
Côté Est de la gare de Stahldorf. Les deux voies se trouvent à leur emplacement définitif et je précise qu'il ne s'agit pas d'une ligne à double voie. La ligne industrielle 40, qui est celle de gauche sur la photo, mène au complexe sidérurgique de l'autre côté du diviseur scénique et c'est le seul accès au complexe. La voie de droite est la ligne à voie unique n° 21. Ces deux lignes ne sont parallèles qu'à ce seul endroit.

Les inscriptions figurant sur le plan suspendu sont à l'envers car celui-ci a été retourné de 180° pour le faire correspondre avec la réalité physique. Je fais un tirage papier au 1/10 de la zone de travail de sorte que je n'ai qu'à multiplier les cotes par 10 et les reporter sur l'assiette de gare. Il arrive que je m'aperçoive que ça se présente moins bien sur le réseau que sur le plan. Dans ce cas, je modifie celui-ci et c'est pourquoi j'ai supprimé une petite entreprise raccordée sur le bas du plan. Je la situerai plus loin sur la droite.

 

V-001 Fairy Land complet ver 9-.2a.jpg

Nous voici de l'autre côté du diviseur scénique dans les emprises de l'usine sidérurgique Krump. Cette partie du réseau est essentiellement dédiée à la sidérurgie à chaud (2 hauts-fourneaux et installations connexes) et comprend plusieurs niveaux allant de 122 cm à 134 cm. Le tout s'étale sur environ 6 m de longueur. On remarque que la ligne 21 comporte une voie d'évitement en contrebas du complexe sidérurgique et que celle-ci donne naissance à une nouvelle ligne industrielle, la ligne 41. Celle-ci dessert le port fluvial et l'entreprise Krump (déchargement de wagons par grue à portique) situés au fond du couloir. Via un tunnel, elle s'en va également rejoindre de l'autre côté du couloir un autre endroit du port fluvial et une coopérative agricole.  

Je pense l'avoir déjà dit, mon réseau est fait pour "jouer" au train, mais pas n'importe comment. Le cabotage, très répandu à l'époque III, y sera fort à l'honneur. Chaque opérateur conduira "son" train selon une fiche préétablie et en respectant les signaux gérés par TC. Je ferai probablement un petit billet là-dessus un de ces jours car c'est un thème aux ressources inépuisables.

 

 IMG_8776.JPG
Comme on peut le voir sur le plan, le côté gauche du couloir est entièrement consacré au complexe Krump. Au niveau le plus bas (112 cm) s'étire la ligne 21 tandis qu'au niveau intermédiaire (122 cm) débouche la ligne 40 se divisant en deux voies de réception-départ. La photo montre que j'ai déjà démarré la pose des aiguillages du complexe.

 

IMG_8768.JPG

Sur base d'éléments d'aiguillages Shinohara au code 83, je suis en train de confectionner un ensemble complexe d'appareils de voie. Vous l'avez déjà constaté à la lecture de mes billets concernant la fabrication d'aiguillages, je n'apprécie pas du tout le plastique. J'élimine donc celui-ci sur cet ensemble tout en imbriquant une TJD dans la double bretelle. C'est un bel exercice en matière de bricolage d'appareils de voie qui exige de la patience.

 

 

V-001 Fairy Land complet ver 9.3.jpg
Plan de la grande gare avec son dépôt de locomotives qui joue le rôle de centre névralgique de mon réseau. Sur la droite, la sortie de gare se fait actuellement via les lignes discontinues en orange, car la salle 3 est encore dans les limbes.

 

IMG_8775.JPG
Voilà l'assiette de la grande gare  Sa longueur totale atteint 7,50 m pour une largeur de 1,10 m. Un des modules de l'étage + 1 y occupe temporairement un espace.  

Etant donné que je ne m'attaquerai pas tout de suite à la confection des grils d'aiguillages (je m'occupe d'abord des sites montrés ci-dessus), la place est libre. J'y ai donc posé des voies et aiguillages provisoires afin de pouvoir faire rouler wagons et locomotives. En effet, pour varier le plaisir, je m'occupe aussi de temps à autre à mettre mon matériel roulant aux normes ou plutôt à mes normes. Et le réseau sert à tester le matériel au fur et à mesure de sa mise en conformité. Pour le matériel tracté : roues tournant "rond", écartement correct de celles-ci, lestage optimal, attelages Kadee, graphitage des essieux pour la détection d'occupation, patine et chargement (optionnel) font partie d'une règle incontournable. Quant aux locomotives, écartement correct des roues, parfois un lestage, patine et ajout d'un décodeur (si besoin est) sont également des opérations systématiques. Ce sont des conditions que je me suis imposées pour améliorer le réalisme et obtenir un fonctionnement optimal. Et malgré cela, il m'arrive parfois d'avoir une déception. Bah ! Rien n'est parfait dans ce bas-monde ! Comme je fais feu de tout bois, le matériel réfractaire alimentera le ferrailleur du coin (j'en ai prévu un évidemment) ou ira rouiller sur l'une ou l'autre voie enherbée d'un dépôt pour la figuration.

 

IMG_8762.JPG
Pour la finalisation du câblage des voies, un grand plan baptisé PS ("Plan Schématique") a été assemblé et suspendu afin d'offrir une vue d'ensemble. Ce plan représente la ligne 10 à double voie, l'artère principale du réseau, avec ses 22 cantons (pour l'instant car il en viendra d'autres). Au-dessus, on voit le plan de la gare au 1/10. Toutes les lignes du réseau comportent un PS permettant de voir l'ensemble des cantons et les interrelations entre ceux-ci ainsi que les relations avec les feeders d'alimentation, les panneaux d'appareillage (modules de détection et rétrosignalisation), les TCO et autres dispositifs. Complexe ? Oui et non. Il faut de l'ordre et de la logique et avec un bon plan, ce n'est pas trop difficile à comprendre. Sans plan, évidemment, il vaut mieux de se mettre au tricot ! Quand on a branché le courant digital, ça n'a pas fonctionné du premier coup bien entendu. Cela aurait été trop beau ! Mais le plan et la possibilité de procéder à la recherche par secteurs nous a permis de mettre le doigt assez rapidement sur les erreurs de câblage.

 

IMG_8798.JPG

Pour terminer, une petite photo du travail de décoration qui est désormais entamé là où la voie est définitivement posée et câblée. Nous sommes ici sur la ligne 21 serpentant sur le côté extérieur du grand U. L'enduit fibreux dont j'ai déjà donné la composition (voir les billets "Décor de fond" édités en 2008 – cliquez sur la catégorie "décor en général" ou le tag "décor de fond") a été précoloré et étalé sur un grillage lui-même recouvert de bandes plâtrées, ce qui représente une alternative au procédé grillage et papier épais recouvert de serviettes en papier trempée dans du plâtre liquide. Cette solution a cependant un coût plus élevé.

 

19:20 Écrit par André S dans 15. Généralités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.