09/03/2012

03/2012-1 - Ca avance petit à petit

La longue dorsale à double voie numérotée ligne 10 qui s'étire, je le rappelle, sur 174 m de longueur, est fonctionnelle. Une bonne partie de son trajet se trouve en niche à l'étage inférieur. Je me suis dit que ce serait bien de commencer à lui donner un bel écrin.

 

L10 niche 1.JPG

Pour créer le relief désiré, la pâte de papier dont j'ai déjà donné antérieurement la composition a été étalée sur un support réalisé avec des déchets de frigolite car il ne s'agit pas ici de relief en coquille faisant appel à une coque en treillis. Une seconde couche assez molle a déja été appliquée pour remplir les fissures qui se créent inévitablement à cause de la rétraction de la pâte lors du séchage.

Là où je désire voir des roches apparentes, j'étale un peu de pâte teintée en gris et lui donne un premier relief. Il faut attendre qu'elle sèche pour faire des retouches et la patiner afin de lui conférer un aspect de rochers réaliste.

Les rails ont été peints en couleur rouille et les traverses ont reçu un traitement spécial. Il reste encore à vérifier que les joints soient bien répartis (ici, on voit 2 joints un peu trop gros) et à créer un dévers dans les courbes.

Du sable fin a déjà été étendu sur les deux côtés de la double voie. Il sera recouvert en partie par le futur ballast et les herbes de la végétation environnante.  

Une fois le relief terminé, une sérieuse retouche sera apportée au panneau de fond et quelques nuages apparaîtront.

 

 

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

Un peu plus loin. Les rochers apparents doivent encore être retravaillés mais cela nécessite un certain séchage.

 

 

L10 niche 3.JPG

Un peu plus loin encore, une seule couche a été étalée et on distingue des endroits qui doivent bénéficier d'une seconde couche. La voie doit encore recevoir un petit traitement.

 

 

L10 tunnel 1.JPG

De nombreux tunnels jalonneront la ligne 10 qui disparaît en de nombreux endroits dans les entrailles du réseau pour reparaître plus loin. Je me sers ici de moulages en plâtre que j'ai réalisés à partir de moules divers dont certains proviennent de la firme allemande Spörle, l'idéal étant de varier les architectures et de personnaliser au maximum les ouvrages d'art.  

  

 

A l'étage 0, je termine le gril Est de la gare de Stahldorf avant de passer au gril Ouest.

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

Ceci est la dernière mouture du plan de Stahdorf. Je dis dernière car je modifie souvent les détails de mes plans en fonction de l'avancement des travaux et de diverses idées qui me passent par la tête, notamment la voie métrique dont je vais parler un peu plus loin.

Outre la voie métrique, j'ai également dessiné la route complète. Je dois avouer que je caresse l'espoir d'installer un jour le système Faller Car et dans ce but les routes dessinées répondent à un plan de circulation déterminé.

 

 

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

Le gril Est de la gare de Stahldorf, gare intermédiaire sur la ligne 21.

Il reste 3 aiguillages à mettre en place pour la desserte de la cour aux marchandises et de l'entreprise raccordée et ce sera fini pour l'entrée Est en gare, une fois le câblage de ces appareils de voie terminé.

Le plus dur a été la traversée-jonction double (TJD) que j'ai créée de toutes pièces. Quant aux 4 aiguillages, j'ai utilisé dans ce gril les excellents appareils de voie "courbables" de la firme Tillig dont 3 sont transformés en aiguillages courbes.

 

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

Trois aiguillages ont été mis en courbe et c'est du vrai "sur mesure" comme cela existe souvent en réalité car il est parfois nécessaire d'adapter les aiguillages à la configuration des voies de la gare.

Tout à fait à gauche, on voit une voie à écartement métrique. Elle est dessinée sur le plan en traits discontinus. Il s'agit d'une voie métrique qui pénètre en gare de Stahldorf afin de permettre le transbordement voie normale-voie métrique des marchandises. C'est une de mes dernières idées.

 

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

Pour que les trains de la compagnie à voie métrique puissent entrer en gare, il était nécessaire que la voie métrique passe par le tunnel précédant la gare, ce qui implique une voie à 3 files de rails dans ce tunnel.

Aussitôt dit, aussitôt fait !  La voie à  3 files de rails est en place et je vais devoir bien sûr faire sortir la voie métrique de la voie normale à cet endroit. J'ai 2 solutions et je verrai bien laquelle je choisirai quand je me mettrai à la tâche. Affaire à suivre donc.

 

 

-décor_le long de la voie,-décor_peinture et patine

De l'autre côté du tunnel, la voie métrique se sépare de la voie normale à une petite distance de l'entrée du tunnel, en l'occurrence à l'endroit montré sur la photo. En fait, la voie normale est la ligne industrielle n° 40 qui dessert le complexe sidérurgique Krump. En contrebas se trouve la ligne secondaire n° 21 qui relie Stahldorf et Coksdorf au départ de la grande gare de Kugelstadt. Quant à la voie métrique, la ligne 51, elle va longer le complexe, perchée sur un remblai, pour se diriger vers la gare de Coksdorf, la contourner et continuer sa route vers une gare belge.

 

Commentaires

Fou, fou, fou votre projet!
Superbe, continuez comme ça; vous nous faites rêver!

Écrit par : Bruno | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

C'est vraiment magnifique. Ce sont vraiment des avancées significatives et effectivement, elles nous font rêver...
Bravo, André et bravo à vous trois d'ailleurs ! ;-)

Écrit par : Pierre P. | 12/03/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous,
Je me présente. Je suis Philippe Blondé et pratique le HO avec pour thème le Nord de la France et donc également les matériels SNCB (diesel) puisque je prenais souvent ces trains pour faire Lille-Roubaix.
Je viens de passer le réseau complet d'un pilotage automatique électrotechnique à un système numérique.
Je pose une question à laquelle je n'ai pas encore trouvé de réponse. Dans les décodeurs LENZ, lorsque l'on veut programmer le CV51, on a le choix de différents type de moteur (ajouter une valeur comprise entre 1 et 5). Auriez-vous plus d'explications pour faire le choix du type de moteur?
cordialement
Philippe Blondé

Écrit par : Philippe Blondé | 17/02/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour Philippe,
Je suppose que vous voulez parler de la CV50, bits 1 à 4 plus le bit 0, qui permettent de choisir les 5 types de moteur (0 à 5).

Lenz conseille la procédure suivante :
Le réglage d'usine dans la CV 50 est 0, ce qui correspond au type de moteur 0. Pour sélectionner un des types de moteur 0 à 5, on inscrit simplement la valeur 0 à 5 dans la CV 50.
On sélectionne successivement les types de moteur 0 à 3 et on constate le résultat. Si celui-ci ne convient pas, on sélectionne alors le type 4. On modifie ensuite la valeur dans les CV 113 et CV 114 jusqu'à ce qu'on obtienne le meilleur résultat. Il ne faut jamais modifier 2 valeurs simultanément !

C'est en observant et en notant les résultats des divers réglages qu'on parvient à améliorer le fonctionnement du moteur.

On dispose également des réglages suivants, à utiliser éventuellement avec certains moteurs récalcitrants :
- taux de répétition (CV 9), les effets des modifications effectuées dans cette CV seront plus moins visibles selon le -- type de moteur sélectionné ;
- répartiteur FEM qui permet une adaptation du décodeur à divers types de moteur (bit 6 dans la CV 50) ;
- régulation du régime du moteur asservie à la charge ;
- commande du moteur à haute fréquence.

Il n'existe hélas pas de recette idéale et certains moteurs demandent un traitement particulier.

Cordialement,

Écrit par : André Saenen | 21/02/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour et merci André,
Cela rejoint ce que je pensais. Il faut tester chaque loco pour trouver la solution qui lui corresponde le mieux.
Cordialement
Philippe

Écrit par : Philippe Blondé | 21/02/2015

Répondre à ce commentaire

Bonsoir André,
Je branche un BM2. Il ne sera pas commandé par un signal mais par deux relais ; chacun ayant un contact à fermeture.
En lisant la notice, je note qu'il faut alimenter le BM2 en tension continue ou alternative.
Je dispose d'une tension alternative de 12v.
Si j'ai bien compris, il me faut donc brancher un pôle de cette alimentation sur le C du BM2 et l'autre pôle sur le commun des contacts ; leur sortie allant vers les deux autres plots de par et d'autre du C.
Peux-tu me confirmer si j'ai bien compris?
Merci d'avance, cordialement
Philippe

Écrit par : Philippe Blondé | 16/03/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour Philippe,

Oui, il est en effet possible de commander le BM2 via un relais. Ton explication n'est cependant pas complète car les deux contacts K1 et K2 doivent être en série. Bref, le mieux serait un schéma pour mieux comprendre. J'en ai créé un en son temps pour l'ex-importateur de Lenz en France (firme De Prest).
Il faut aussi tenir compte de la résistance de 4700 ohms à placer comme recommandé dans la notice à la figure 3.

Je t'envoie le schéma par mail à ton adresse Wanadoo.

Bien cordialement,
André

Écrit par : André Saenen | 17/03/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour André,
Grand merci pour ta réponse et ton schéma qui confirment ce que je pensais.
Je viens de faire le montage et les premiers essais : tout va bien!
Ton schéma ressemble à ce que je fais, c'est à dire la commande de K1 et K2 par des contacts inverseurs. La position de ceux-ci sera fonction de la position de l'aiguillage de sortie et de l'occupation ou non du canton suivant.
Cordialement
Philippe

Écrit par : Philippe Blondé | 18/03/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.