11/05/2012

05/2012 - Travaux en tout genre

Il y a tellement de choses à faire que, par moment, je ne sais par où commencer ... ou continuer. C'est qu'il faut fournir du travail à mes deux acolytes et leur préparer le terrain. Mais la solution vient vite : pour mes deux compères, ballastage de la ligne 10 en niche et formation du relief en coquille de la ligne 22 ; pour moi, travaux divers aux voies, en l'occurrence modification-fabrication d'appareils de voie pour la gare de Stahldorf tout en supervisant du coin de l'oeil le travail de mes deux associés.

Je vous livre quelques petites photos juste pour vous montrer que les travaux continuent. Ce n'est pas très spectaculaire car à ce stade cela semble ne pas avancer beaucoup. C'est que la réalisation du "décor", comme on dit, demande beaucoup de temps par rapport à la superficie.

D'autres photos suivront bien sûr au fur et à mesure de la réalisation et vous montreront divers aspects du décor réalisé.

 

Ballast 1.JPG

Travaux de nivellement du ballast de la ligne 10 à l'aide de la ballasteuse maison que j'ai construite il y a plus de 30 ans sur base d'un schéma paru dans la revue américaine Model Railroader. C'est Joseph qui s'y essaie car il n'a jamais eu l'occasion de l'utiliser et il semble y prendre plaisir.

La ballasteuse vient bien à point car la section ballastée est assez longue, soit environ une douzaine de mètres de double voie. Un tout gros bocal de gravier calibré y a d'ailleurs été consacré plus un demi-litre de colle diluée.

 

 

Ballast 2.JPG

Richard ayant repris la main en est à la phase d'encollement du ballast nivelé. Avant de déposer la colle, il prend soin d'asperger finement la voie au moyen d'un vaporisateur. Il s'agit d'eau additionnée d'un peu d'agent tensio-actif, autrement de liquide détergent - une très faible quantité suffit par litre d'eau - qui a pour mission de casser la tension superficielle de l'eau empêchant ainsi la floculation et favorisant l'étalement et la pénétration de la colle dans le gravier formant ballast.  A l'arrière-plan, on remarque un flacon distributeur permettant le goutte à goutte (flacon pour teinture de cheveux par exemple). Je préfère pour ma part utiliser un vaporisateur pour les grandes surfaces mais avec le risque de bouchage du gicleur ou d'un jet trop puissant. 

Le type de colle et sa dilution ont une grande importance. Pour des raisons acoustiques, une colle "élastique" est préférable à la simple colle à bois, ou encore du "matte medium" (magasin d'arts graphiques), l'idéal étant de se procurer de la colle prête à l'emploi comme celles proposées par Asoa et Woodland Scenics par exemple. A défaut, de la colle à bois blanche diluée à raison de 1/3 de colle et 2/3 d'eau) conviendra aussi.

L'encollage n'est pas irréversible car, en cas de nécessité, une aspersion d'eau sur un ballast encollé ramollira celui-ci et permettra de récupérer les éléments de voie moyennant un bon nettoyage final.

 

 

En plus du travail de ballastage de la ligne 10, Joseph et Richard se sont attaqués au modelage du relief de la ligne 22 sise à l'étage +1. Entreprendre deux chantiers nécessitant une phase de séchage est une option intéressante : pendant que l'un sèche, on s'attaque à l'autre.  Voici quatre photos montrant divers stades du travail. Un tutoriel est prévu et fera l'objet d'une page.

- voies_ballastage,- voie_pose de la voie

Pose du treillis sur cales de bois.

 

 

 - voies_ballastage,- voie_pose de la voie

Pose d'un papier épais et d'une protection de la voie.

 

 

- voies_ballastage,- voie_pose de la voie

 Pose de bandes plâtrées.

- voies_ballastage,- voie_pose de la voie

Pose de ma mixture à base de pâte de papier et remise en place du module pour un séchage de plusieurs jours.

 

 

 

- voies_ballastage

Au départ de la gare de Stahldorf dont je m'occupe actuellement, on voit les deux lignes 21 et 23 qui divergent, l'une descendant et l'autre montant. 

Une fois les essais de roulement effectués, je réalise par tronçons la peinture et la patine de la voie, le ballastage et le façonnement du décor. Il s'agit d'une première mouture peu avancée car il est hors de question de planter des arbres, poteaux ou signaux de peur de les esquinter. Auparavant, une foule de travaux devront être exécutés comme la création de routes, passages à niveau, murs de soutènement, ouvrages d'art et bâtiments.  Chaque chose en son temps, dit-on !

 

 

 

- voies_ballastage

Vu dans l'autre sens, voici une vue du gril d'aiguillages côté Ouest qui m'a donné du fil à retordre. La pose d'aiguillages enroulés ne me donnait pas satisfaction à cause de la courbure prononcée des voies côté panneau de fond. Mon rayon minimal de courbure des voies étant, je le rappelle, 60 cm, je descendais en dessous de cette limite pour atteindre les voies 5 et 6, je me suis donc résolu à fabriquer un appareil de voie peu commun, une traversée-jonction double tout en courbe. On n'en trouve qu'en Allemagne à ma connaissance et à peu d'exemplaires. C'était l'occasion de placer là cet appareil de voie sortant de l'ordinaire. En outre, je gagnais en longueur et augmentais d'autant la longueur utilse des voies de réception. Esthétiquement, le résultat visuel y a également beaucoup gagné.

En fait, je n'ai pas eu à la fabriquer intégralement car la chance a voulu qu'un modéliste m'en cédat une autrefois qu'il n'avait jamais su assembler correctement et dont il se débarrassait. On la trouve en kit chez le spécialiste Hobby Ecke Schumacher en Allemagne. Je l'ai démontée entièrement, enlevé toute trace de soudure et rectifié la courbure des éléments. J'ai ensuite patiemment remonté l'ensemble non sans lâcher quelques jurons bien sentis au passage. C'est vraiment l'exercice de création d'appareil de voie le plus laborieux de ma vie de modéliste car tout est en courbe et les wagons déraillent si l'appareil n'est pas parfaitement calibré. Les points critiques sont évidemment les deux coeurs de croisement au centre de la TJD. Je procède régulièrement à des essais avec divers véhicules avant de la terminer complètement au niveau des traverses. Cette TJD constitue un point stratégique du point de vue itinéraires et fréquentation et je me suis donné pour règle de faire tout ce qui est possible pour ne pas assister à des déraillements sur mon réseau. Cela nécessite une voie impeccablement posée et du matériel roulant aux caractéristiques de roulement optimales. Beaucoup de rigueur, de travail et de patience en sont le prix à payer.

Encore un détail : le joint que l'on voit est celui qui sépare les assiettes de voie fixe d'un panneau amovible sur lequel se trouvent la majorité des aiguillages. J'ai prévu cela pour pouvoir enlever le panneau amovible avec les appareils de voie fixés dessus afin de le dresser verticalement et procéder à mon aise au câblage et à la pose des moteurs d'aiguillages sous table. J'avoue que les acrobaties sous le réseau ne me tentent plus guère ! Une fois ce travail terminé, le panneau sera définitivement remis en place et refixé solidement (les vis concernées sont entourées d'un cercle).

 

 

- voies_ballastage

De l'autre côté de la gare, le gril d'aiguillages Est est pratiquement terminé. Il me reste à ajuster les 3 voies en cul-de-sac alimentant la cour aux marchandises et l'entreprise raccordée. A cet effet, je pose quelques bâtiments afin de juger de l'emplacement définitif de ceux-ci et des voies tout en tenant compte de la future route. C'est ainsi que mon poste d'aiguillages a dû déménager de l'autre côté des voies, coïncé entre voie normale et voie métrique (qui reste à poser mais cela est un autre chantier).

 

 

Encore un peu de patience et de travail et ma gare sera bientôt fonctionnelle laissant ainsi la place à la décoration de la gare, une phase importante mais ô combien intéressante à réaliser.

Commentaires

je vois que tes "aides" sont toujours au travail (enfin c'était au mois de mai) et que toi tu t'amuses derrière ton appareil photo (hi hi..)

Amicalement

Écrit par : Jean-Claude (papybricolo) | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
pouvez-vous m'en dire plus sur cette "ballasteuse" que l'on voit en photo au début de votre article ?
comment fonctionne-t-elle ?
Merci
FRED

Écrit par : Fred ROCHE | 19/09/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai écrit un article à ce sujet dans le billet 12/2009 - La voie : le ballastage.
J'y ai donné un lien qui renvoie à un article paru dans P'titrain en mai 2001.

Bonne lecture,

André

Écrit par : André Saenen | 12/10/2012

Bonjour,
A quand la suite des travaux en photos ??? On est impatients... de plus il a du se passer pas mal de choses sur le réseau !
Le dernier post du blog date du mois de mai... presque 6 mois quand même !!
Sincères salutations
Patrick.

Écrit par : patrick | 03/10/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour

Tout d'abord un grand bravo pour votre site très intéressant et didacticiel.

J'ai installé mon réseau en rails TILLIG sur vos conseils. Elles sont vraiment superbes.
Par contre j'ai un problème sur les TJD. Mes locomotives vapeurs ne passent pas le grill et déraillent dessus.

Avez vous une idée sur le travail à faire dessus pour que tout mon materiel roulant puisse fonctionner dessus ?

J'ai vérifié l’écartement de mes roues comme vous le conseillez à 14.3 mm

Écrit par : samuel anzalone | 16/01/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.