11/01/2014

01/2014-3 - Le dépôt de locomotives de Kugelstadt

 

Cette fois, je peux passer à la décoration car ce dépôt de locomotives est totalement fonctionnel. Je commencerai par construire les murs de soutènement suivi par le recouvrement du sol en cendrées, sable, cailloux de ballast. Et puis le reste suivra.

Quelques photos de l'ensemble nous changeront des trop nombreux - bien que nécessaires - billets décrivant les divers aspects techniques du réseau miniature.

Mais d'abord, pour rafraîchir la mémoire, je vous livre une vue partielle du grand plan qui situe le dépôt. Ce plan est actualisé car, comme certains observateurs l'auront remarqué depuis longtemps, je modifie constamment ce plan pour le mettre en concordance avec le résultat de mes cogitations permanentes.

 

V-001 Fairy Land complet ver 11 sans extension.jpg

On voit que le dépôt est situé le long du gril Est de la grande gare de Kugelstadt. De dimensions relativement modestes, il peut héberger jusqu'à 16 locomotives, ce qui est largement suffisant pour desservir la traction sur la ligne à voie unique dénommée Ligne 21. Ce seront surtout de grosses machines à vapeurs du type Decapod destinées à la remorque des trains lourds de coke, charbon et minerai.

 

 

IMG_2235.JPG

Cette vue d'ensemble montre deux remises à locomotives, l'une annulaire et l'autre droite. L'aire réservée au dépôt est située un peu plus bas que la plate-forme réservée aux voies de la gare et la route longeant le bord du réseau de sorte qu'elle sera ceinturée par un muret.
A l'avant-plan, deux machines diesel belges stationnent sur la voie 15 à côté de machines allemandes. Comme cela se passait dans les gares frontalières belgo-allemandes, comme Aachen en Allemagne ou Montzen, Herbesthal, Eupen ou Raeren en Belgique, la gare de Kugelstadt hébergera en permanence des machines belges venues en transit.

 

 

 

IMG_2256.JPG

Vue rapprochée aux abords du pont tournant. Le dépôt comporte des fosses permettant la visite des organes inférieurs des machines à vapeur et le "piquage des feux", c'est-à-dire le nettoyage du foyer et le vidage du cendrier.
D'autres équipements sont évidemment prévus, tels les "colonnes hydrauliques" appelées aussi grues à eau, le parc à combustibles (divers types de charbon et briquettes), le portique à sable, la lampisterie, la pompe à gasoil pour les locomotives diesels, etc., bref tout ce qui fait le charme des dépôts de locomotives à vapeur.

 

 

IMG_2255.JPG

Le petit abri à deux voies est déjà occupé. Il sera plutôt réservé aux machines diesels.
Les deux bâtiments déjà installés sont trop beaucoup trop pimpants. Adepte de la patine, je ne manquerai pas de leur conférer un aspect bien plus réaliste. Les machines afficheront également les traces de l'usure du temps comme en réalité.

 

 

Essai 2.JPG

Le matériel flatte davantage le regard lorsqu'il est patiné comme sur cette photo.

 

 

Passons à un aspect plus pratique. Un dépôt plein de locomotives, c'est bien. Mais comment les reconnaître ?


N. B. : A l'intention des non connaisseurs en commande numérique qui n'auraient pas lu les billets précédents, je rappelle que mon réseau fonctionne exclusivement en système digital (terme synonyme de numérique utilisé chez les Anglo-Saxons). Cela veut dire qu'il faut appeler chaque locomotive par son adresse à 4 chiffres pour la faire rouler. Cela équivaut à un numéro de téléphone indispensable pour contacter quelqu’un. Les machines sont à cet effet toutes pourvues d'un petit récepteur. Il est donc possible de faire rouler des tas de machines simultanément, théoriquement jusqu'à 9 999, mais ce n'est guère possible au-delà de trois ou quatre machines à cause des risques de collision. Pour empêcher celles-ci, le trafic est géré par l'ordinateur équipé d'un logiciel adéquat. J'ai choisi le bien connu Train Controller (version actuelle 8.0 Gold B1) capable de gérer un bloc-système efficace. J'ai traité ces sujets précédemment et je renvoie donc les non initiés aux billets traitant de la digitalisation du réseau. Les "tags" permettent à cet effet une recherche facile.

 

Afin de résoudre ce problème de reconnaissance des adresses, j'ai mis au point une détection d'adresse sur base d'un système peu connu et qui est encore en développement pas son concepteur, le système de "communication bidirectionnelle RailCom" développé par la firme Lenz, le pionnier du système de pilotage numérique appelé DCC (Digital Command Control). Ce système permet de "faire parler" les décodeurs de locomotives qui peuvent ainsi révéler leur adresse sur demande. Ce système étant très évolutif, il est prévu qu'à l'avenir on puisse demander à chaque machine roulant sur un réseau de communiquer non seulement son adresse, mais aussi sa vitesse, son nombre d'heures de marche (pratique pour faire l'entretien de la machine) et de façon générale la valeur de ses paramètres (les CV pour les initiés) afin de les régler le cas échéant.
Il faut reconnaître que la commande numérique de nos chers petits trains évolue très vite et qu’il s'agit de se tenir au courant.

En attendant les prochains développements du système RailCom, et étant donné qu'un afficheur d'adresse coûte un certain prix (44 € en Allemagne) et qu'il ne peut être associé qu'à un seul coupon de voie - il m'en aurait fallu une quantité énorme, j'ai donc créé un petit système pas trop compliqué pour mon dépôt en me servant d'interrupteurs à rappel couplé à un seul afficheur pour le dépôt.

 

 

V-001 Fairy Land complet ver 10 sans extension_BW.jpg

Une vue rapprochée du dépôt permettra une meilleure identification des voies.

 

IMG_2251.JPG

Quelle est l'adresse de la locomotive à moitié entrée dans l'abri sur la voie 13 ? En appuyant sur le levier correspondant à l'emplacement de la locomotive, je fais apparaître son adresse 2305 à l'écran.

 

IMG_2070.JPG

La diesel belge sur la voie 22 de la remise annulaire est la 2058.

 

Une bonne étape vient d'être franchie mais il en reste encore tellement ... mais aussi avec beaucoup de plaisir à la clé évidemment !

 

Commentaires

bonjour
je voudrais construire dans ma maison de plein pieds un réseaux aérien pour en faire le tour des piéces dont je passerrais par ma chambre puis passer dans le salon salle a manger cuisine et retour dans la chambre sachant qu'il y a 56 metres carré au sol....sauriez-vous me faire un plan avec 2 voies avec diverses gares ect...quand au courant de taction j'hésite entre l'alternatif ou le continu....mais j'aimerais la ligne aérienne fonctionnelle...etant belge je voudrais mettre du matériel belge, signaux catenaire aussi belge de marque sommerfeld ect...le problème c'est que le magasin jocadis a enghien est fermer pour de bon son honneteté la tuer..est-ce que vous pourriez faire ce réseaux chez moi et quel serait le prix...peut etre penseriez vous que c'est une blague mais c'est totalement vrais...je suis de halluin prés de menen frontiére belgo france...voila continuer bien votre passion et envoyer moi un mot didier routier 55 ans en arret de carriére...

Écrit par : vleminckx | 08/03/2014

Répondre à ce commentaire

Très joli réseau !
Une amitié bien ferrovipathe.
J'aimerais SVP que vous m'expliquier la façon dont vous faites apparaitre le numéro de la loco, quand elle passe au bon endroit !!

Merci de votre aide !

J.J. Beker
RR-Aiko

Écrit par : Beker | 30/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.