29/12/2016

29/12/2016 - Gros changement de décor en cours (suite 2) : modelage en pâte de papier et éléments en plâtre

Ayant préparé la base du décor d'un côté de l'ancien diviseur, je passe de l'autre côté de ce dernier.


WP_20160816_18_23_21_Pro.jpgJe commence par remettre en place un des vestiges de mes travaux antérieurs agrémenté d'un nouveau bout de route afin d'avoir un point de départ pour le futur relief.
C'est ici que prendra place le cinquième pont dont j'ai parlé afin de permettre à la petite route de franchir la voie ferrée et ensuite la rivière "La Gueule".

 


WP_20160412_007.jpg Le relief que je désire élaborer est assez tourmenté. A ce stade, je crée des formes qui seront peut-être modifiées au hasard de mon inspiration. Ce n'est donc qu'un départ.
Ici, j'imagine une avancée rocheuse fendue en deux à grand renfort de dynamite lors des travaux de création de la voie ferrée, en l'occurrence la ligne 23. A droite prendra place un tunnel creusé dans la roche permettant à la route locale de franchir la voie de la ligne 21.

On voit ici un exemple de la procédure de création de relief que j'utilise le plus souvent : grillage métallique à mailles fines recouvert successivement de papier fort et de bandes plâtrées légèrement humidifiées. Puis création en plâtre de murs, entrées de tunnel ou autre accessoire à partir de moules achetés ou créés par moi-même. Enfin, pose finale d'enduit fibreux en deux ou trois étapes au cours desquelles je façonne grossièrement ici et là des rochers. Personnellement, je ne lésine pas sur l'épaisseur de la couche d'enduit afin de pouvoir accentuer le relief et conférer une bonne solidité à l'ensemble.


 

WP_20160412_010.jpgIci, on apprécie déjà mieux un des versants de la vallée de La Gueule. A gauche, un mur de soutènement soutient la plate-forme de la ligne 21 dont on aperçoit une autre portion à droite en contrebas. Cette ligne doit en effet franchir une importante dénivellation entre les gares de Stahldorf et Coksdorf distantes de quelque 20 ou 25 m si ma mémoire est bonne. La déclivité de la ligne est peu élevée car destinée à de lourds et longs trains de coke, minerai et charbon.

 
WP_20160412_016.jpgUne vue en sens inverse de la vallée de La Gueule. A gauche, une ancienne application de pâte de papier montre son retrait après séchage. Une nouvelle application de pâte y remédiera.
On voit qu'il me faudra encore confectionner plus loin un autre pont ou plutôt un passage souterrain pour le croisement des deux voies. 

WP_20160413_020.jpgMon aidant du moment, un de mes petits-fils qui me donne un coup de main (il mord hélas peu à l'hameçon du modélisme) utilise ses mains pour peaufiner la pose d'enduit aux endroits où une main est plus utile qu'un outil.

 

WP_20160413_035.jpgAprès un certain nombre de retouches, il est temps de laisser sécher l'ensemble du relief et d'en profiter pour effectuer d'autres travaux.

 

A ce stade, profitant des quelques jours nécessaires au séchage complet de l'enduit, je m'empresse de raccorder définitivement les voies nouvellement posées aux feeders d'alimentation digitale et de tester le bon passage du courant digital.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.