29/12/2016

30/12/2016 - Gros changement de décor en cours (suite 3) : verdure, peinture et patine

Nous arrivons tout doucement au stade final de cette grosse modification du décor.


IMG_1757.JPGUne des constructions a consisté à ériger ce mur de soutènement à l'aide d'éléments en plâtre. Ce travail nécessite de soigner la jonction entre les arcades. Des renforts en moellons viennent à point pour masquer les joints, encore faut-il que de nouveaux joints visibles n'apparaissent pas entre les moellons de la double arcade et ceux du renfort. Des couvre-murs viennent couronner le tout. Il faut jouer de la lime, des rebouchages en plâtre et du couteau pour parvenir à faire disparaître les joints disgracieux. Pour rehausser le tout et le mettre à bonne hauteur, j'ai utilisé un socle tiré à partir de plaques de mousse rigide en polystyrène extrudé (styrodur). 
Une patine à base de gouache constitue évidemment la tâche finale.

 

 

IMG_1768.JPGLa voie ainsi perchée sur  son assiette rentre finalement dans un tunnel creusé dans une avancée du terrain.

 

IMG_1759.JPGJ'ai choisi un type de tunnel en béton comme on en voit parfois sur les lignes moins anciennes. Très souvent, les entrées de tunnel sont précédées d'une tranchée plus ou moins longue creusée dans le terrain environnant.

 

IMG_1785.JPGCette photo d'un caboteur allant conduire sa petite rame de 4 wagons à la cokerie augure bien du plaisir que l'on peut prendre, et que je prendrai personnellement sans aucun doute, à voir circuler des trains dans un beau décor. Ici, il s'en faut encore de beaucoup pour arriver à ce stade final. Mais, dit-on, "chi va piano, va sano e va lontano".

 

Je ne me suis pas cantonné uniquement à ce gros changement de décor au site dénommé "Cinq-Ponts". Je me suis également occupé de l'environnement à d'autre endroits du réseau, comme par exemple, une des voies en niche. Aussi, je vous propose une dernière tof (pour parler comme les jeunes) pour illustrer cela.

IMG_1855.JPG

 

 

29/12/2016 - Gros changement de décor en cours (suite 2) : modelage en pâte de papier et éléments en plâtre

Ayant préparé la base du décor d'un côté de l'ancien diviseur, je passe de l'autre côté de ce dernier.


WP_20160816_18_23_21_Pro.jpgJe commence par remettre en place un des vestiges de mes travaux antérieurs agrémenté d'un nouveau bout de route afin d'avoir un point de départ pour le futur relief.
C'est ici que prendra place le cinquième pont dont j'ai parlé afin de permettre à la petite route de franchir la voie ferrée et ensuite la rivière "La Gueule".

 


WP_20160412_007.jpg Le relief que je désire élaborer est assez tourmenté. A ce stade, je crée des formes qui seront peut-être modifiées au hasard de mon inspiration. Ce n'est donc qu'un départ.
Ici, j'imagine une avancée rocheuse fendue en deux à grand renfort de dynamite lors des travaux de création de la voie ferrée, en l'occurrence la ligne 23. A droite prendra place un tunnel creusé dans la roche permettant à la route locale de franchir la voie de la ligne 21.

On voit ici un exemple de la procédure de création de relief que j'utilise le plus souvent : grillage métallique à mailles fines recouvert successivement de papier fort et de bandes plâtrées légèrement humidifiées. Puis création en plâtre de murs, entrées de tunnel ou autre accessoire à partir de moules achetés ou créés par moi-même. Enfin, pose finale d'enduit fibreux en deux ou trois étapes au cours desquelles je façonne grossièrement ici et là des rochers. Personnellement, je ne lésine pas sur l'épaisseur de la couche d'enduit afin de pouvoir accentuer le relief et conférer une bonne solidité à l'ensemble.


 

WP_20160412_010.jpgIci, on apprécie déjà mieux un des versants de la vallée de La Gueule. A gauche, un mur de soutènement soutient la plate-forme de la ligne 21 dont on aperçoit une autre portion à droite en contrebas. Cette ligne doit en effet franchir une importante dénivellation entre les gares de Stahldorf et Coksdorf distantes de quelque 20 ou 25 m si ma mémoire est bonne. La déclivité de la ligne est peu élevée car destinée à de lourds et longs trains de coke, minerai et charbon.

 
WP_20160412_016.jpgUne vue en sens inverse de la vallée de La Gueule. A gauche, une ancienne application de pâte de papier montre son retrait après séchage. Une nouvelle application de pâte y remédiera.
On voit qu'il me faudra encore confectionner plus loin un autre pont ou plutôt un passage souterrain pour le croisement des deux voies. 

WP_20160413_020.jpgMon aidant du moment, un de mes petits-fils qui me donne un coup de main (il mord hélas peu à l'hameçon du modélisme) utilise ses mains pour peaufiner la pose d'enduit aux endroits où une main est plus utile qu'un outil.

 

WP_20160413_035.jpgAprès un certain nombre de retouches, il est temps de laisser sécher l'ensemble du relief et d'en profiter pour effectuer d'autres travaux.

 

A ce stade, profitant des quelques jours nécessaires au séchage complet de l'enduit, je m'empresse de raccorder définitivement les voies nouvellement posées aux feeders d'alimentation digitale et de tester le bon passage du courant digital.

 

28/12/2016

28/12/2016 - Gros changement de décor en cours (suite 1) : ponts métalliques et viaduc

L'étape suivante dans ce gros travail fut de préparer divers ouvrages d'art susceptibles de prendre place sur l'emplacement en cours de transformation. Il est intéressant de disposer de quelques exemplaires de différentes tailles pour juger de leur pertinence une fois présentés in situ. Les culées ont également une grande importance.

 

IMG_1393.JPGVoici quelques ponts et viaduc prêts à prendre place en situation.

 

IMG_1353.JPGJe présente provisoirement et de façon instable un premier pont métallique afin d'estimer la perspective et les niveaux. Ici, il s'agit de la L 23. Voyez le coupon de voie courbe (future L 21) sous le pont afin de bien positionner ce dernier par rapport à la voie.

Il n'est pas facile de tenir compte de tous les niveaux de voie, rampes et rayons de courbure impliqués sans oublier le futur décor dont je voulais qu'il comporte un prolongement de la rivière La Gueule dans un vallée assez escarpée et généreusement pourvue de divers ponts et viaducs ferroviaires et routiers au nombre de 5 en tout.

 

images[2].jpg
Ceci est une carte postale représentant un patelin belge nommé Trois-Ponts en raison de la présence de 3 ponts dont deux ferroviaires montrés sur la photo. A l'instar de cet endroit, j'ai donné le nom de Cinq-Ponts à cet endroit précis de mon réseau qui comportera 5 ponts.

 

IMG_1461.JPGVoilà déjà 2 ponts métalliques en place avec leurs culées adaptées.
A l'avant-plan, une voie dépourvue d'assise attend son propre ouvrage d'art qui lui permettra de franchir la rivière.

 

IMG_1457.JPGLe troisième viaduc, cette fois en maçonnerie, est installé. Restent à confectionner les accès en aval et en amont.

 

WP_20160412_011.jpgLe dernier pont ferroviaire est en place permettant ainsi un accès ferroviaire au port fluvial situé plus loin.
Ouf ! Je vais pouvoir attaquer le décor proprement dit à grand renfort d'enduit fibreux constitué de pâte de papier, plâtre et de colle, sans oublier des moulages en plâtre afin de représenter des murs de soutènement et des entrées de tunnel.

 

Cela fera l'objet d'une prochaine suite bien entendu.

 

 

13/07/2016 - Gros changement de décor en cours

Un petit rappel s'impose.

Mon but initial était de créer un réseau ferroviaire de point à point comme les américains et canadiens aiment le faire. Ce genre de réseau est bordé en général d'un diviseur scénique à double face qui longe les voies et empêche de voir le reste du réseau. Un opérateur prend un train en charge et le pilote jusqu'à sa destination à l'image des vrais conducteurs de trains.

Cette philosophie reste intéressante à mes yeux hormis le fait que j'ai constaté à la longue un inconvénient d'ordre visuel à un endroit de mon réseau que je vais vous présenter.

 

V-001 Fairy Land complet ver 10 sans extension bis extrait.jpg

Extrait du plan général montrant le plan des voies avec diviseur scénique à double face (double ligne bleue sur supports en noir).
L'accès à la ligne 41 prenait son départ de l'autre côté du couloir via un passage souterrain.

 

1.JPGAncienne vision à partir du grand U central du réseau (photo de mars 2014). Je ne voyais rien de ce qui se trouve de l'autre côté du diviseur.
On voit bien que l'accès à la L41 se faisait via une voie passant sous le viaduc.
Photo prise en 2010.

 

2.JPGDe l'autre côté du diviseur, c'était la même chose. A cet endroit, trouvant au fil du temps la perspective un peu  étriquée, j'ai décidé de supprimer une partie de ce diviseur.
Photo prise en février 2013.

 

5 ponts.jpg

Voici le nouveau plan des voies sans le diviseur scénique. Les voies anciennes passant en souterrain sont représentées par des lignes discontinues en marron tandis que les nouvelles voies visibles le sont en ligne continue bleue. J'ai créé à cette occasion une nouvelle jonction directe reliant la gare de Coksdorf à la ligne 23 dont le terminus se trouve à l'étage +1.

 

3.JPGUne fois le diviseur scénique ainsi que quelques montants verticaux enlevés, voici la vue étendue qui se présentait à moi depuis l'intérieur du grand U central avant la modification des voies conformément au nouveau plan. Ça ne changeait pas grand chose à la circulation générale des trains excepté le fait que la ligne 21 héritait de 3 nouveaux cantons et d'une halte en contrebas de la gare de Coksdorf, terminus de la ligne 21.

 

3a.JPGVue de l'autre côté à partir du couloir de la gare principale et de son petit dépôt de locomotives. D'ici, je peux même apercevoir la gare de Coksdorf dans la salle 1.
J'ai assez vite adopté cette solution non sans réfléchir aux conséquences de ma décision car un gros travail de transformation m'attendait.

 

La première chose à faire était de me confectionner une série d'ouvrages d'art pour meubler cet endroit et permettre l'installation des voies.

Ce sera l'objet du prochain article.