Fabrication et stockage de pâte de papier

18 mars 2012

 

Vu les surfaces à recouvrir de pâte de papier, j'ai intérêt à me confectionner un bon stock. Mais je prends la précaution de la stocker aussi sèche que possible en l'essorant. Laissée à l'air libre, la pâte complète son séchage par évaporation. Cela m'évite des odeurs désagréables par la suite. En effet, imprégnée d'eau, la pâte de papier composée de fibres de cellulose subit une transformation d'ordre chimique qui génère du sulfure d'hydrogène H2S à l'odeur très désagréable. Lorsqu'on se sert de pâte humide laissée à l'abandon pendant un certain temps et qu'on la remue pour la mélanger à de la colle par exemple, on libère les molécules de ce gaz et ça "pue" !!

Il n'y a aucun problème à utiliser de la pâte de papier complètement séchée. On ajoute simplement de l'eau et elle redevient malléable.

 

Pâte papier 1.JPG

La première opération à réaliser est de déchiqueter quelques boîtes à oeufs, ce que Richard est en train de faire. Plutôt que d'utiliser du papier journal ou similaire, je recommande les boîtes à oeufs (vides bien entendu Sourire) bien plus faciles à malaxer et exemptes d'encres d'imprimerie. A défaut, utilisez du papier non glacé, bref du simple papier journal peu épais.

 

Pâte papier 2.JPG

L'opération suivante est bien entendu le broyage soutenu jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Il ne faut pas hésiter à mettre une bonne quantité d'eau pour faciliter l'opération de broyage et alléger la tâche de la foreuse. Quant au broyeur, un outil malaxeur de plafonneur convient bien si on ne peut en bricoler un comme celui montré sur la photo précedente.

 

 

Pâte papier 3.JPG

La pâte liquide est ensuite versée dans un sac poreux et celui-ci enfourné dans une vieille essoreuse sauvée il y a longtemps de la destruction et qui fait aujourd'hui merveille !

Cette essoreuse est bien pratique, mais à défaut, rien de tel que deux bonnes mains et de "l'huile de coude" pour presser de pleines poignées de pâte et en exprimer le maximum d'eau.

  

 

Pâte papier 4.JPG
L'essoreuse est en plein travail et l'eau s'écoule dans un bassin de récolte. 

 

 

 Pâte papier 5.JPG

Une fois la pâte essorée, elle est versée dans un conteneur de stockage pour utilisation ultérieure.

 

 

Pâte papier 6.JPG

Et voilà, avant et après.

Je pense déjà à rappeler à mes amis et ma famille de mettre de côté leurs boîtes à œufs en carton pour compléter mon stock qui s'épuise assez vite maintenant au cours des travaux de décoration du réseau.

 

Écrit par André S Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.