Mon atelier de modélisme

 

Cette nouvelle rubrique est destinée à décrire les outils que j'utilise. Elle sera complétée au fil du temps, lentement peut-être mais sûrement car les journées ne comportent que 24 heures et la vie se charge de nous apporter à tous ses obligations et contraintes.

André Saenen

08 janvier 2012


La réalisation d'un réseau de trains miniatures, la modification du matériel roulant, la confection de tous les éléments participant à ce qu'on appelle le décor et bien d'autres travaux de meulage, perçage, polissage, tronçonnage, soudure, etc. requièrent un outillage adéquat, parfois très spécifique. 

La possession d'un bon outillage ne suffit pas, encore faut-il de l'aptitude et cela varie selon les individus. Il existe hélas des gens ayant deux mains gauches comme on dit !  Mais même dans ce cas, la règle applicable est de bien réfléchir avant d'entamer un travail et de préparer les outils avec soin. Un résultat peu satisfaisant est souvent le fait de l'utilisation d'un outillage inadapté.

Je pratique le modélisme depuis plus de 50 années - j'ai commencé en 1960 de façon sérieuse, mais bien plus tôt encore, dès mes 5 ans, à la façon "train jouet"), avec des périodes d'inactivité dues à mes études et mes séjours à l'étranger. J'ai donc acquis un outillage assez varié sur une très longue période, disons essentiellement les 35 dernières années.

Le petit outillage d'abord car une bonne partie de celui-ci est très spécifique au modélisme ferroviaire.



Les perceuses

Comme il faut un début à tout, je commence par vous parler des perceuses qu'on peut appeler différemment selon l'usage qu'on en fait : disqueuses, meuleuses, etc.
J'en possède pas mal, acquises au fil des ans sur une longue période comme je l'ai dit. Certaines assez âgées commencent à être un peu fatiguées et je les destine à des usages légers, le polissage par exemple. Quelques-unes sont très puissantes tandis que d'autres le sont beaucoup moins. La plupart fonctionnent sous o-12 V courant continu, et d'autres sous 220 V courant alternatif. On peut encore les recenser en deux séries, la première comprenant des engins ne fonctionnant que sous pleine tension et la seconde regroupant toutes les perceuses munies d'un variateur de vitesse.

Sur ma table de travail trônent en permanence diverses perceuses, chacune destinée à un usage bien précis et par conséquent munie d'un outil de travail bien distinct. Cela m'évite de devoir changer constamment d'outil et je gagne ainsi beaucoup de temps. Par ailleurs, j'ai équipé la majorité des engins d'un mandrin automatique pour un changement aisé et rapide d'outil.

  Perceuses 1b.JPG

Quelques-unes de mes nombreuses perceuses. Certaines disposent d'un flexible, ce qui est bien commode dans certains cas. Les deux plus petites datent des années 1980 !

Si je devais donner un conseil, c'est celui d'aller voir du côté de la firme PROXXON qui propose une large gamme d'outils bien conçus et d'excellente qualité. Mais bien sûr, il existe d'autres bonnes marques.

 

Perceuses 1.JPG

Celles-ci disposent d'un variateur de vitesse, indispensable pour certains travaux délicats.

 

 

 

Les accessoires de perceuses

 Perceuses 3.JPG

Il ne suffit pas de disposer d'une perceuse, il faut encore l'équiper d'un outil adapté au travail que l'on veut effectuer. Ci-dessus, on voit divers disques à tronçonner en carborundum ou en métal diamanté de différents diamètres. Ils sont indispensables.

 

Perceuses 2.JPG

Des disques à polir de différentes duretés, des meules de toutes sortes, des feutres, des brosses, des porte-disques, etc. viennent bien à point pour toutes sortes de travaux

 

 

Perceuses 6.JPG

A l'arrière-plan, un assortiment de meules et de fraises est nécessaire afin de relever tous les défis en matière de meulage et fraisage.

Pour percer (ou forer) des trous, des mèches sont indispensables. C'est évident, me rétorquerez-vous. Pas tout à fait car le modélisme a la particularité de traiter des objets minatures exigeant parfois de tout petits trous, telles ceux nécessités pour la pose de rambardes ou de fines tuayteries. Le diamètre de certains trous peut ainsi descendre jusqu'à 0,3 mm. Forer un trou de 0,3 mm est un excellent exercice pour tester la sûreté de sa main et son aptitude à rester très calme et concentré !

Il faut donc commencer à se constituer une série de forets dont le diamètre va de 0,3 mm à 1 mm par incrément de 0,1 mm. Si on veut, on peut ensuite continuer à augmenter par 0,1 mm jusqu'à 2 mm par exemple. Au-delà, il est inutile d'augmenter par 0,1 mm et on choisira plutôt 0,5 mm jusqu'à atteindre 5 mm par exemple.

Pour les tout petits diamètres, il existe des forets à fine queue et d'autres à grosse queue plus faciles à centrer sur le mandrin.

 

 IMG_9712.JPG

 Un porte-foret est utile pour forer délicatement un fin trou dans une matière peu dure, par exemple de la plasticarte.

 


Les sources d'énergie

Une source de courant adéquate, courant continu ou alternatif, voire courant continu pulsé est évidemment nécessaire pour alimenter tous les outils électriques.

Perceuses 4.JPG

Je me suis bricolé il y a bien longtemps une source d'énergie répondant à mes besoins. La base est en bois et le reste en plasticarte renforcée par un léger squelette en bois. Ce coffret délivre diverses tensions en courant continu, alternatif ou pulsé, de valeur variable ou fixe. Ce coffret est pratique car aisément transportable.

J'ai également prévu une sortie 24 V ~ pour alimenter un fer à souder Weller qui fonctionne sous cette tension. Je dispose néanmoins d'autres stations de soudure notamment à température réglable.


 

IMG_9639.JPG

Un vieux transformateur traditionnel reste bien sûr une excellente source de courant car ces appareils délivrent du courant continu réglable en tension et du courant alternatif à tension fixe. Sur mon tableau, j'ai branché 2 câbles sur la sortie courant alternatif pour alimenter un redresseur (au-dessus à gauche) qui alimente lui-même un double bornier en courant continu avec une tension fixe de 16 V. L'autre sortie continue de débiter du courant continu sous une tension réglable de 0 à 14 V.


 

IMG_9643.JPG

Un autre tableau me permet de tester des accessoires électriques soit en commande traditionnelle avec une décharge capacitive ou non, soit en commande digitale avec courant permanent, impulsion de courant ou clignotement.

Au passage, remarquez les deux voies servant de banc d'essai pour le matériel roulant, alimentées en courant continu ou courant digital.

 

IMG_9665.JPG

Un appareil incontournable est le multimètre faisant notamment office de voltmètre, ampèremètre et ohmmètre.


A droite, il s'agit d'un petit ohmmètre bricolé il y a bien 30 ans toujours prêt à être mis instantanément en service. Il émet un signal sonore lorsqu'il détecte un consommateur de courant avec une sensibilité de 250 kohms.

Je teste toutes mes voies avec cet engin de sorte qu'il m'assure que les deux rails de mes voies ne forment pas une résistance inférieure à 250 Kohms. En effet, j'utilise du matériel roulant dont les essieux sont graphités afin d'obtenir une résistance de 20 à 30 kohms pour la détection des convois, y compris un wagon perdu. 




Matériel de rectification d'essieux

Essieux 3.JPG

Voici une perceuse confinée à un travail bien précis, celui de rectifier les boudins de roue. Elle était fournie avec un pied ce qui m'a donné l'idée de ce montage particulier qui me donne toute satisfaction, à défaut d'un tour que je m'étais toujours promis d'acheter, un souhait pas encore réalisé. Une simple lime dont j'ai taillé l'extrémité d'une certaine manière me sert d'outil de coupe. L'angle sous lequel on attaque la coupe est important et c'est en pratiquant qu'on découvre le bon tour de main.

Ici, je rectifie de vieilles et affreuses roues d'un wagon frigorifique Jouef acheté pour trois francs et deux sous dans une bourse d'échange et qui va subir une cure de jouvence. Les boudins de roue (mentonnets pour être précis) sont surdimensionnés et je réduis leur hauteur en dessous de 1,2 mm qui est la cote maximale préconisée dans les normes de modélisme ferroviaire appelées NEM.  Je descends parfois jusqu'à 0,6 mm comme le font les modélistes américains et, contrairement à ce que disent certains, "ça ne déraille pas" ! Il est vrai que mes wagons sont lestés, les essieux réglés au bon écartement (entre 14,3 et 14,6 mm) et la voie posée dans les règles de l'art avec de généreux rayons de courbure (60 cm minimum). Ces paramètres sont importants.


 

Essieux 1.JPG

Un arrache-poulie est bien utile pour extraire les roues de leur axe ou les y remettre.



Accessoires de voie

 

IMG_9642.JPG

En dessous du panneau supportant les deux voies d'essai, une alimentation digitale avec toutes les sorties souhaitables me permet de tester ce que je veux. Les voies me servent à tester les locomotives que je digitalise (la loco visible vient d'être équipée d'un décodeur Loksound) mais aussi à les programmer sur la voie de programmation (une des deux voies est basculable sur mode exploitation ou mode programmation au moyen d'un simple inverseur).

On voit sur la voie à l'avant-plan quelques rouleaux permettant de faire fonctionner une locomotive tout en la maintenant immobile. C'est très pratique pour déceler l'origine d'un enbiellage manifestant une défectuosité.


 

IMG_9651.JPG

L'engin supportant une locomotive est une brosse nettoyeuse de roues très pratique. Il s'agit en fait de deux brosses accouplées. On les trouve soit chez Trix, soit chez Conrad.

Le courant traction entraîne les roues de la locomotive et si l'on maintient celle-ci immobile, les roues s'autonettoyent. L'opération est rapide et elle est nécessaire lorsqu'on s'aperçoit que les surfaces de roulement des essieux s'encrassent. Restent les essieux non motorisés (bissel notamment) qui dovent être nettoyés de façon classique bien sûr, mais c'est facile vu que ces essieux sont libres de tourner librement.

A l'avant-plan, un enrailleur. Ce bête morceau de plastique est vraiment pratique pour enrailler toute matériel roulant très facilement. C'est un outil presque incontournable.




A suivre.

______________________________________________________________

Écrit par André S Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

merci mr c formidable

Écrit par : guechtouli hocine | 29/01/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour , tout d'abord merci pour la qualité de votre blog... Bravo : une vraie encyclopédie !!! Voilà une approche pragmatique de notre passion qui permettra à chacun selon son niveau d'y trouver des conseils d'une efficacité redoutable à un coût toujours raisonnable ... Autant vous dire que tout est enregistré sur disque dur !!! Bonne continuation et à très bientôt
cybernales

Écrit par : cybernales | 08/05/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre appréciation flatteuse.
J'ai été faire un petit tour sur votre blog personnel qui m'a séduit. Je me suis promis d'y retourner pour le lire davantage.
Votre projet est intéressant mais vous privilégiez, me semble-t-il, une vue d'ensemble de votre réseau, pas petit du tout d'ailleurs. Ce n'est pas un reproche, au contraire. Vos vidéos montrent que cette vue d'ensemble a des côtés fort attrayants qui me changent de ma vision habituelle des trains selon le mode "point to point". Le modélisme a décidément des tas d’aspects intéressants.

Bonne continuation et à bientôt.
André Saenen

Écrit par : André Saenen | 14/05/2012

bonjour cher voisin belge; à 76 ans je décide d'affronter le modélisme ferroviaire; je dispose de 180m2 de sous-sol "habitable"; étant urbaniste, la géographie m'intéresse encore ; un grain de folie circule toujours dans mon cerveau; j'ai donc imaginé de créer " une animation", une scénographie ; il me semble que ce sera originale;

La découverte de ton site, et la perfection de cette réalisation me rendent totalement admiratif; si tu accepte de lire mon dossier argumentaire,et de me le critiquer, dis le moi, j'en serais flatté.
voici mes coordonnées : lucien mougin 27 rue mossant 26300 bourg de péage france 0475704587 / 0624863333
Et si tu passes dans ma région cet été, ma femme et moi en serions heureux de te recevoir. Je suis peintre,apprenti musicien en percussion afro-cubaine , et AURORA est sculpteur modéliste tout cela en amateur ! cordialement

Écrit par : mougin | 17/06/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur Saenen,
En visitant votre site, je me suis demandée si on m'avait adressée à la bonne personne tant vous semblez être occupé !
Je suis à la recheche d'une personne bénévole, passionnée par les trains bien-sûr et pouvant m'offrir 3 ou 4 heures de son temps.
Je suis maman d'un garçon de 14 ans handicapé mais passionné, lui aussi, par les trains.
Je lui ai acheté un TGV ainsi qu'une maquette à monter. Je l'ai déjà peinte (pas aussi bien que vous), il ne reste plus qu'à faire les détails et monter les rails bien entendu (1.50 m environ).
Le tout est déjà installé sur une planche, dans sa chambre et il me le réclame... tous les soirs.

L'ennui c'est que j'ai quelques compétences mais le modélisme n'est pas mon point fort.
Aussi, connaitriez-vous quelqu'un qui pourrait m'aider à terminer sa maquette ? Je peux, en échange, vous rendre d'autres services.

Pour information, j'habite à Angleur, tout près de Liège (Rue d'Ougrée, juste devant plusieurs lignes de chemin de fer !!).
Dans l'attente de votre réponse (même négative SVP).

Merci d'avance
Maryse Hébert

Écrit par : Maryse HEBERT | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

Félicitations, votre réseau fait rêver. J'imagine qu'il y a encore quelques mois de travail. Comme j'ai déjà eu quelques soucis de ce côté, je pense à la maintenance de cet ensemble. Qu'avez vous prévu pour lutter contre la poussière ? Local en surpression avec filtres ? Quel système pour le nettoyage des voies ? Même mon mini-réseau demande un certain travail, sans compter qu'en N on est dans le délicat,
malgré que ma conception est assez robuste !
Bonne continuation, je me tiens les pouces pour vous et vos amis.

Y sont fous, ces Belges !!!

Écrit par : Frédéric Rubattel | 01/10/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Pour lutter contre la poussière, je prends plusieurs mesures.
D'abord, éviter de créer de la poussière et j'ai donc banni depuis la fin des travaux de menuiserie toute découpe de bois dans les deux salles dédiées au réseau.
Ensuite, de temps à autre, au moins une fois par an, je m'arme d'une part d'un aspirateur muni d'un long flexible et d'autre part d'une petite soufflette. Je déloge la poussière avec l'un et l'aspire avec l'autre. Le flexible de l'aspirateur est muni à son extrémité d'un morceau de bas nylon (ou similaire) qui rentre dans le tube (un élastique le maintient en place) de sorte que toute pièce aspirée par mégarde peut être récupérée.
Enfin, j'ai créé un train de nettoyage de la voie composé de deux locomotives et de quelques wagons munis de patins divers. L'un des véhicules remorqués joue le rôle d'un aspirateur. Je l'envoie faire un tour sur les voies du réseau de façon régulière.

Je compte créer un billet à ce sujet ... quand j'aurai un peu de temps. :-)

Écrit par : André Saenen | 12/10/2012

Bonjour André

Je croyais que le model HO allait finir par disparaitre . puis je suis tomber sur les vidéos de Monsieur André Gay qui ma fait arriver sur votre blog . je fais du model depuis 1964 j'ai eu un rond jouef avec un BB et la gare de maintenons avec la pile plate wonder et le banc qui sers de bouton d'allumage . depuis cette date ma famille devant mon engouement pour le simple rond JOUEF et la BB a moteur saucisson qui s’arrête quasiment 50 cm après la coupure du courant tellement elle a de l'elen . ma famille donc! ma offert des pièces jouef qui maintenant sont devenue de vraie objets de collection

Donc depuis 64 je n'ai jamais arrêter de rêver avec les models réduits HO maintenant en 2013 j'en suis a construire un bâtiment rien que pour le train 200m² et je dois avouer que la le concept du réseau base sur l'ambiance me fait fondre .

Je me suis donc mi a la patine et je dois dire que le résultat m'enchante .

comme vous j'ai choisi la période 1929 a 1950 en FRANCE voir jusqu’à 60 par contre le numérisation a des avantages indéniable mais suite a une panne générale j'ai décider de moins donner la priorité au numérique et faire des circuits tous indépendant les uns des autres numériser indépendamment a commandes doublées en manuel

les éclairages sont temporiser ce qui donne de la vie en plus du mouvement des convois en fin voila je suis au anges quand je lis votre blogue et il me permet de ne pas faire des erreurs que je n'ai pas manquer de faire dans la passer comme les virages trops serre et autres !!

mes premiers models ferroviaire étaient des catalogues a la gloire des différentes marques du commerce mais ou j'ai le plus souri en lisant votre blog!

c'est en parcourant la description de votre atelier ! ces un lieu magique, et comme ils ce ressemblent tous.


maintenant je sais ce que je veux faire et j’espère que mon nouveau réseau seras magnifique merci a vous tous qui me permette , de me perfectionne.

Thierry prevost

Écrit par : prevost | 10/05/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour André ,

bravo pour vos travaux (titanesques) que je suis régulièrement avec le plus grand plaisir ... A ce propos, j'envisage d'acquérir une brosse conrad pour le nettoyage des loks , mais je crains que la dureté des brosses n'altère à la longue le nickelage des roues ... quelle expérience en avez-vous?
bon dimanche depuis la France et bonne continuation

Écrit par : Cybernales | 12/05/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour Cybernales,

Jusqu'à présent, je n'ai constaté aucune détérioration du bandage des roues suite à l'utilisation de la brosse Conrad.
Et pourtant, cela fait des années que j'utilise ce genre de brosse pour nettoyer les roues motrices de mes locos. Attention toutefois aux roues munies d'un bandage d'adhérence. Ces dernières se retrouvent souvent débarrassées de leur bandage.

Bonne continuation sur votre réseau.

André

Écrit par : André Saenen | 12/05/2013

bonjour un reseau en cours de creation mais je tombe au chomage bientot encore un licenciement. Je vienss vers pour vous demandez si vous louez pas votre moule de mur par hasard avec cheque de caution biensur . pouvez vous me donner une info sur le digital cout materiel necessaire entre un ordinateur et un reseau merci par avance

Écrit par : vieilleribiere | 28/09/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour André
Dans votre article < atelier de modélisme > vous mentionnez que vous graphitiez vos essieux pour une détection de courant.

je suis très intéressé par votre idée car je rencontre des difficultés de contact et de détection .
Je fais du N et certains convois font plus de 2m .
Pourriez-vous m'en dire plus et comment se procurer ce produit
Félicitation votre site est une vrai mine d'or.

Cordialement Laumat

Écrit par : Laumat | 26/06/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.