24/01/2007

01/2007-12 - Fabrication maison de la voie

Fonderie Dupilon 5

Voie "maison".

Je fabriquais la voie et les aiguillages moi-même à l'aide de profilés de rails code 70 et 55 (hauteur de rail 1,8 et 1.4 mm de hauteur), de traverses en bois, de tirefonds minuscules et autres petits accessoires. A l'époque, le choix n'était guère si grand qu'aujourd'hui et les voies et aiguillages au code 100 (2,5 mm de hauteur) régnaient en maître. Pour moi, ce n'était pas assez réaliste car non conforme à l'échelle de réduction 1/87 (H0). Et j'avais en outre tendance à  pousser le détail fort loin, trop loin même. Si c'est acceptable pour de petits modules, ça le devient moins lorsqu'il s'agit de créer un grand réseau. J'ai donc revu ma conception du modélisme et suis désormais moins regardant.

01/2007-11 - Le raccordement Dupilon & Fils

Fonderie Dupilon2b

Le raccordement ferroviaire.

Le branchement (c'est le terme officiel) se manoeuvre à pied d'oeuvre. Il est pourvu d'un cadenas dont la clé est fournie au cheminot responsable par la gare d'où provient le caboteur desservant les embranchés.

Un petit plan d'eau, une rivière font toujours leur petit effet sur un réseau. J'avais mis des poissons dans l'eau ainsi qu'un vieux pneu. Hélas, on ne les voit guère sur la photo.

01/2007-10 - La fonderie Dupilon & Fils

Fonderie Dupilon 1c
Entrée arrière de la fonderie

La fonderie Dupilon & Fils est raccordée au rail via la voie industrielle passant à l'avant-plan, cette dernière prenant naissance à la gare voisine.

C'est en 1983 que j'ai commencé la construction d'un réseau modulaire transportable du fait que je  n'avais pas encore acquis le logement que j'occupe aujourd'hui. Depuis, j'ai abandonné l'idée de poursuivre sa construction car j'ai décidé de concevoir un tout nouveau réseau, fixe cette fois, compte tenu de l'espace généreux de mon habitation actuelle. Un des modules est celui que nous voyons sur la photo. C'est un rescapé des massacres que j'ai effectués avec mes diverses réalisations antérieures et je le possède toujours. Peut-être trouvera-t-il finalement une petite place sur le réseau dont j'ai démarré la construction en 2004.

01/2007-9 - Un retour dans le temps

PN 23-11

PN 23-1

Un petit saut en arrière dans le temps.

Nous sommes dans les années 50. Le trafic normal est assez réduit et l'autorail est encore le roi de la campagne. Tiens, où est passé le phare de l'autorail ?

Ah ! N'oubliez pas, le tram a toujours la priorité (et c'est toujours la bagnole qui en prendra le plus dans la caisse en cas de collision!!).

 

Cette petite scène fait partie d'un petit module créé pour illustrer du matériel vicinal belge (Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux, en abrégé SNCV - Nationale Maatschappij Van Buurtspoorwegen, en abrégé NMBV).

01/2007-8 - Le retour du voyage inaugural

PN 23-10
 
PN 23-7

Retour du train sur la ligne à voie unique.

 

Retour des 2 Bourbonnais suivies de leur kyrielle de wagons. Sur cette photo, on voit bien la voie métrique qui traverse le passage à niveau de concert avec la route.

23/01/2007

01/2007-5 - Un voyage inaugural

PN 23-6

 

 

PN 23

Voyage inaugural de locos historiques restaurées au PN n° 23.

Les amateurs sont nombreux à filmer le passage du train touristique en double traction au passage à niveau n° 23. J'ai réalisé cette saynète pour mon plaisir au début des années 1990. Elle représente une voie normale traversée par une voie métrique en accotement de la route dans un environnement plus français que belge. Un beau jour, ce module a atterri chez Herr Merker, patron de la revue allemande Eisenbahn Journal, qui me l'avait demandé en prêt pour illustrer un de ses articles. La revue française "Le Train" s'en est également servi pour illustrer un article sur les locomotives "Bourbonnais" PLM que l'on voit sur la photo. Il a beaucoup voyagé et m'est finalement revenu esquinté. Il a terminé sa carrière sous la hache. Bof, je me suis consolé en en fabriquant d'autres.