20/05/2011

05/2011-2 - La ligne 22 à l'étage +1 - partie 1

L'étage +1 est destiné à héberger des lignes secondaires à simple voie. Comme on peut le voir sur le plan publié dans le billet 05/2011-1, une de ces lignes est la ligne 22 qui est en fait une antenne se détachant de la ligne 20 dans la gare de Altdorf. Elle comprend elle-même 2 gares dont la seconde constitue le terminus de la ligne. J'ai décidé de commencer par cette dernière station (tiens, voilà un terme bien belge) qui porte le nom de Sankt Andreas (en mon honneur ! et pourquoi pas ?). De là, mes amis et moi, nous équiperons toute la ligne jusqu'à son origine : voie, câblage électrique, bâtiments et ouvrages d'art en nombre réduit ainsi que le décor bien entendu. L'étage en dessous, soit l'étage principal, n'étant pas encore commencé, il est facile de dépendre les modules du dessus et de les déposer sur les châssis de l'étage inférieur et cela dans le but de faciliter les travaux.

Il est évident que les installations de l'étage +1 seront relativement simples, le but étant de créer des lignes secondaires avec des gares toute simples. Outre de permettre un trafic complémentaire intéressant, ces lignes secondaires serviront également de voies de parade permettant une vision horizontale des trains.

 

IMG_7817.JPG

Le châssis de la gare de Sankt Andreas a été dépendu et gît sur l'ossature de l'étage 0 débarrassé provisoirement de ses assiettes de voie. Il s'agit de la dernière gare baptisée Sankt Andreas. Pour rappel, nous sommes toujours dans la partie allemande de mon réseau frontalier belgo-allemand.
Richard est ici occupé au câblage des voies.
Possédant un petit stock d'aiguillages Roco au rayon de 87 cm environ, je les  "liquide  "" sur l'étage +1.
Bien que le rayon minimum sur mon réseau soit 600 mm, je privilégie les  "grands  " rayons dans les parties visibles. En outre, j'utilise ici de la voie courbable RocoLine au code 83 (rail de 2,1 mm de hauteur) dont j'ai un petit stock. Ailleurs, il y aura de la Peco au code 75 et de la Tillig au code 83 selon l'endroit.

A propos de voie courbable, la Roco est la plus souple et la plus facile à mettre en oeuvre, mais c'est aussi une des plus chères. Finalement, vu la baisse de la livre sterling, c'est dans la marque Peco que j'ai récemment approvisionné mon stock par achat au Royaume-Uni chez un gros détaillant et en quantité, ce qui a sensiblement fait baisser le prix. Sur mon réseau, le total des voies dans les salles 1 et 2 approchent les 350 m.

 

IMG_7847.JPG
En bout de quai dans le sens de l'arrivée des trains, deux dételeurs magnétiques Kadee ont été placés sous la voie. Comme pour la gare de Coksdorf dans la salle 1, ils ne sont pas escamotables (l'escamotage de l'aimant permet d'éviter les dételages intempestifs) car cela ne servirait à rien vu que tous les trains doivent s'arrêter ici.

Les aimants se logent aisément dans l'épaisseur de la semelle de liège et se situent donc directement sous les traverses. Je les recouvre d'un fin carton, obture les joints à l'aide de bandes adhésives avant de fixer définitivement la voie. Il faut éviter que la colle servant à encoller le ballast ne pénètre dans la cavité.

J'ai décidé un jour de bannir les clous de fxation qui sont autant de ponts phoniques entre la voie et l'assiette en bois. Dès lors, j'utilise des vis pour fixer temporairement la voie avant son ballastage (et encollage). Elles offrent en outre l'avantage de permettre un ajustage fin de la voie et seront évidemment enlevées par la suite.

 

 

IMG_7857.JPG

Une fois les rails posés, le câblage terminé et les dételeurs recouverts, je procède à la peinture des rails à l'aide d'une peinture couleur rouille.

 

 

IMG_7868.JPG

Après un nettoyage sommaire du champignon des rails à l'aide d'un chiffon imbibé de white spirit, je patine les traverses avec un jus de noir mélangé à du brun en prenant soin de varier les effets. Ensuite, après séchage, un frottis à sec avec du gris confère à certaines traverses une apparence de traverses usagées. Ici, point de règle rigide, je procède au "feeling".

 

 

IMG_7900.JPG

Comme il s'agit d'une gare, il faut évidemment des quais. Il y a cependant un hic. Un certain nombre de locomotives que j'ai acquises datent des années 70. Ce fut une décennie à partir de laquelle les modèles réduits commencèrent à devenir plus que satisfaisants, tant sur le plan du respect de l'échelle que du fonctionnement, la firme Roco ayant donné le ton. Les autres fabricants suivirent de plus en plus l'exemple. Ainsi, la firme autrichienne Liliput mit sur le marché deux locomotives à vapeur type 42 et 52 de la DB que je m'empressai d'acquérir. Un seul défaut majeur résidait cependant dans la largeur des cylindres. Ceux-ci débordent un peu trop par rapport à la chaudière pour des raisons d'inscription en courbe serrée. Malgré cela, je les conserve car elles ont belle allure et roulent bien. Par ailleurs, elles supportent parfaitement la comparaison avec les modèles réduits actuels.
La conséquence des cylindres proéminents est qu'il faut que j'adapte les quais. Pour ne pas les écarter outre mesure par rapport au rail et respecter au maximum la norme NEM 102, je choisis l'option de quais bas comme il y en avait beaucoup à l'époque III.

On voit sur la photo que la BR52 de Liliput a des cylindres beaucoup plus généreux que ceux de la BR 50 de Fleischmann. Mais peu importe, ils passent au-dessus de la bordure du quai.
 
 
 

 

20:02 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : -voie_pose de la voie, -voie_quai |  Facebook |

24/12/2008

12/2008-1 - La voie - partie 12 : le grill ouest de la gare de Coksdorf

Après cette longue digression concernant la fabrication ou la modification des aiguillages, je reviens à la pose des voies de la gare de Coksdorf. Le grill côté est de la gare étant terminé, je termine par le côté ouest et les voies situées entre les deux grills.

 

 

 


Gril ouest 1 (Medium)

Le grill ouest de la gare de Coksdorf en cours de pose. Il est tout en courbe.

 

Me voilà arrivé à l'extrémité ouest de la gare et je me retrouve bloqué par le mur. Comme je l'ai déjà expliqué, le mur sera percé lorsque le local adjacent sera terminé, ce qui devrait être le cas dans le courant de l'an 2009, si tout va bien, je le précise (je suis prudent car les 2 "potes" qui me secondent me taquinent souvent là-dessus). Je pourrai alors entreprendre l'extension de la partie actuelle sur une surface de 7,40 m x 6,40 m. Là, ça devient prometteur car je pourrai enfin faire circuler des trains en continu moyennant la construction préalable d'une série limitée de châssis et d'assiettes de voie assorties de 2 boucles provisoires. Sur ce squelette, j'aurai tout le temps de construire définitivement les nombreuses installations ferroviaires qui verront le jour dans ce nouveau local baptisé n° 2 sur mes plans. Quand je dis "tout le temps", cela signifie en réalité de nombreuses années ... combien ? ... je me refuse à faire une estimation ...peu importe après tout puisque le plaisir consiste surtout à construire, améliorer et peaufiner tant le matériel roulant que la partie paysage.

Ce grill d'aiguillages est tout en courbe, ce qui lui confère un cachet particulier.

Pour le réaliser, j'ai dû cintrer pas mal d'aiguillages pour former une suite d'aiguillages courbes la plus harmonieuse possible. La plupart des appareils de voie sont des aiguillages Tillig "flexibles" vendus en kits à assembler. J'ai aussi utilisé quelques aiguillages à grand rayon de la gamme RocoLine dûment mis en forme bien entendu. A la différence du grill côté est réalisé avec des aiguillages au code 75 (principalement des Peco), le grill ouest est composé d'aiguillages au code 83, les voies de garage comportant des rails au code 75.

 

Grill ouest 5 (Medium)
La rencontre de deux profils différents, soit code 75 (haut. 1,9 mm) et code 83 (haut. 2,1 mm), ne pose pas de problème étant donné la très faible différence de hauteur. Du reste, un petit coup de pierre à poncer permettra de diminuer davantage cette différence.



Grill ouest 3 (Medium)
Pour m'assurer de l'absence de cassure, j'utilise un miroir pour examiner ma voie lors de sa pose. Comme il amplifie les défauts, c'est un bon moyen pour repérer les anomalies.

 

Un paramètre dont je devais tenir compte est la nécessité d'atteler et dételer en courbe. Je rappelle que mon matériel roulant est pourvu systématiquement d'attelages Kadee. Ceux-ci permettent un accouplement et un dételage en courbe pourvu que le rayon soit suffisant. En l'augmentant au maximum dans cette partie du réseau, je m'assurais de cette possibilité.

 

Comme cette gare est en cul-de-sac, tous les trains en arrivée devront impérativement être séparés de leur locomotive. Celle-ci devra ensuite repartir de l'autre côté du gril pour être attelée à un autre convoi en partance.  Et je ne parle pas des nombreux trains à scinder en plusieurs parties qui seront acheminées tantôt dans les emprises de la cokerie, tantôt le long du magasin aux marchandises, tantôt le long de la cour aux marchandises. Idem pour la formation de trains destinés à quitter la gare.

J'ai donc étudié soigneusement la question des dételages et accouplements, cela va de soi. Je reviendrai sur ce point plus tard.


 

Coksdorf 1 (Medium)
Cette vue générale des voies de Coksdorf montre que les voies du grill est à l'avant-plan comporte en fin de parcours une section droite où les opérations d'attelage et de dételage pourront se dérouler sans problème.
De l'autre côté du grill, à l'arrière-plan, il n'était pas possible de créer de telles sections de voie droite. Néanmoins, vu le grand rayon de courbure, je pourrai atteler et dételer sans difficulté. Les manœuvres comportant des opérations de dételage et attelage constituent un aspect important de l'exploitation et j'y accorde personnellement une grande importance.



Grill ouest 2 (Medium)
Ces wagons à bogies forment entre eux un angle faible de façon à permettre un accouplement ou un dételage aisé d'autant que certaines entrées de voie sont proches de la ligne droite. J'ai aussi augmenté au maximum la longueur utile des voies dont certaines, faisant plus de 3 m de longueur, accepteront les longs convois, notamment les trains complets de charbon ou de coke.
L'aiguillage à l'avant-plan est destiné à permettre un accès à la cokerie à partir d'un long tiroir.

 

Un mot maintenant sur l'entraxe des voies. Un des paramètres dont je devais tenir compte est l'entraxe des voies en gare que j'ai fixé à 53 mm pour les voies de débord sans quai. Cette distance me permettra d'insérer un signal entre les voies (signal à palettes DB pour entraxe réduit ou signal fleur de sol) ainsi que les leviers de commande d'aiguillage éventuels sans craindre un accrochage par un wagon ou une locomotive. A partir de là, l'entraxe des voies pouvait commencer à augmenter si nécessaire compte tenu de la géométrie des aiguillages.




Grill ouest 4 (Medium)
Je me suis confectionné de petits calibres en bois constitués de deux morceaux de latte sur lesquels j'ai creusé 4 entailles destinées à enserrer les champignons de rails. Pour la  pleine voie, j'en avais confectionné deux exemplaires correspondant à un entraxe de 46 mm (voies belges). Ici, les deux entraxes prévus sont 53 et 80 mm. Ce dernier entraxe concerne les 2 voies 1 et 2 enserrant le quai n° 2.

 


Grill ouest 6 (Medium)
Une fois les aiguillages posés, je complète le travelage en me servant de traverses en bois préteintées que je glisse par-dessous les rails après encollage de la face inférieure.

 

19:45 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : -voie_pose de la voie |  Facebook |

11/07/2008

07/2008-2 - La voie - partie 2 : la création du grill est de la gare de Coksdorf

Comme je l'ai déjà dit, un bon plan est nécessaire. Cependant, entre la conception théorique des voies et leur réalisation, il y a une marge. En effet, on est souvent amené à diverger quelque peu du plan théorique lorsqu'on passe à la réalisation, à cause notamment du fait que les aiguillages ne "tombent" pas toujours bien, ou que les courbes posées manquent d'harmonie, ou encore parce que, de visu, on découvre que telle ou telle modification donnerait un meilleur résultat. Bref, c'est normal et j'ai toujours connu ça, d'autant que dans le cas présent, la gare étant en courbe, ça n'arrange pas les choses ! N'empêche, un plan est absolument nécessaire pour étudier la fonctionnalité d'une gare et vérifier que rien ne manque. Quant à moi, je ne compte pas le nombre de fois que j'ai modifié le plan bien avant de commencer la réalisation du réseau suite à de nombreuses anticipations sur l'aspect ludique et fonctionnel de celui-ci (traduisez par "rêveries en 3 D"). Dans le cas de la gare de Coksdorf, j'ai dû changer la disposition de quelques aiguillages et l'allure de la courbe des voies de garage par rapport à la dernière mouture du plan que j'ai montrée dans le message "01/2008 – Nouvelle mouture du plan de la gare de Coksdorf".  Plan Coksdorf (Medium)

Voici le plan modifié pour la énième fois. Je vais d'ailleurs devoir le corriger une dernière fois pour le faire correspondre à la disposition réelle que je viens d'achever. Je l'ai posé verticalement sur les rochers pour l'avoir bien en face des yeux lors des travaux. 

 Gril est 2 (Small)

Me voici en train de démarrer le grill est de la gare. Au départ, ce n'est pas évident quand on se trouve devant une surface nue. Mais je dispose d'un plan et je commence à poser quelques aiguillages pour voir ce que ça "donne" visuellement ! Evidemment, ceux-ci ne tombent pas "juste" du premier coup car je découvre une cassure par-ci, une autre par-là, un entraxe trop petit plus loin, etc., etc. Il faut penser à tout, à l'emplacement des futurs signaux et leviers de manœuvre, à l'entraxe correct des voies de garage (ici, 53 mm), à l'entraxe des voies de part et d'autre du quai n° 2, à l'emplacement des dételeurs qui doivent être situés de préférence sur une section de voie droite, … et j'en passe ! Pas de problème, l'expérience m'a appris que j'y arriverai à coup sûr à condition que je sois patient.

 

 

Gril est 6 (Small)
 

Quelque temps plus tard. Le pont tournant est déjà raccordé à deux aiguillages que j'ai légèrement mis en forme. Celui de droite a maintenant un peu la forme d'un Y.

Gril est 3 (Small) 

J'ai aussi changé de place un aiguillage menant à la remise en le triturant pour le rendre quelque peu symétrique. Mais ça ne me plaît guère car une cassure subsiste et si je cintre davantage l'aiguillage, la courbe sera trop serrée. Je vais donc revenir à la première solution. Plus loin, deux aiguillages sont posés par-dessus les voies pour visualiser la faisabilité de leur intégration. Encore un coup d'œil pour vérifier que j'ai suffisamment de place pour le petit parc à combustibles, le poste de signalisation, la petite sablerie, la fosse de visite, ... ça a l'air bon … , je continue donc !  

 

Gril est 4 (Small)
Encore quelque temps plus tard. Ca a bien avancé car il ne reste plus qu'un aiguillage à poser pour donner naissance à la voie 5 (je compte de droite à gauche). On constate des trous dans le travelage de certains aiguillages ; ces derniers ont été modifiés pour s'adapter aux voies. En regardant bien les deux voies de gauche, on constate qu'elles ne sont pas parallèles – et c'est voulu ainsi - et que la bretelle de liaison comporte forcément deux aiguillages dont les angles de déviation diffèrent. Le résultat est à la hauteur de mes espérances. Je continue … 

 Gril est 5 (Small) 

 Le grill est de Coksdorf est enfin terminé et les voies s'allongent en direction du gril ouest.

Les wagons traînant sur une des voies servent à vérifier la conformité des appareils de voie aux normes NEM ainsi que le bon fonctionnement des dételeurs magnétiques.

J'ai déjà peint sommairement les voies pour mieux visualiser l'aspect général du grill. Il y aura bien sûr deux autres opérations de patine plus tard, avant et après le ballastage pour conférer aux voies une touche aussi réaliste que possible.

  

En fait, il s'agit d'un gril en cul-de-sac conçu de telle sorte que les locomotives amenant un convoi, une fois celui-ci abandonné sur l'une des 6 voies disponibles, devront faire halte sur le pont tournant pour rejoindre l'autre extrémité de la gare en vue de s'atteler au crochet d'une autre rame en partance. J'ai décidé que la voie 7 serait réservée aux déplacements des locomotives d'un bout à l'autre de la gare et qu'aucun wagon ne pourrait y être abandonné. Dans la réalité, c'est comme cela car il faut qu'une voie au moins soit toujours libre à cet effet.

Certaines machines devront impérativement être virées, essentiellement les locos à tender séparé pour trains de voyageurs (type 01 par exemple) qui ne peuvent pas rouler à allure normale avec le tender à l'avant. Je rappelle que cette partie du réseau se trouve en Germanie et qu'il s'agit donc de locomotives de la DB durant l'époque III (jusqu'à la fin des années 70), autrement dit des locomotives à vapeur en grand nombre et des diesels en nombre restreint.

D'autres machines par contre, telles les Decapod types 50 et 52 ainsi que toutes les locos-tenders et bien sûr les diesels, se contenteront donc de faire une simple halte sur le pont avant de repartir en sens inverse via la voie 7 puisqu'elles peuvent rouler à vitesse normale dans les deux sens.

D'autres encore n'y mettront jamais les pieds, pardon les roues, car trop longues pour être virées sur le pont tournant ou qui n'ont rien à faire sur cette ligne à voie unique en cul-de-sac dont la vitesse est limitée à 80 km/h. Ca aussi, c'est la réalité.

Parenthèse : il arrive souvent que je fasse rouler n'importe quoi n'importe où juste pour le plaisir de voir rouler certains engins ! Dans beaucoup de domaines de la vie, il faut savoir lever les contraintes par moments.

Vous voyez donc que je tiens compte de divers aspects concernant l'exploitation que je veux logique et réaliste. Pour cela, une bonne connaissance du chemin de fer réel est nécessaire.

Cela impliquera de nombreuses manœuvres fort intéressantes et divertissantes. Compte tenu d'un trafic comprenant notamment la circulation de trains blocs, par exemple l'arrivée d'une rame d'une vingtaine de wagons trémies chargés de charbon, de nombreux allers et retours seront entrepris entre la voie de réception et les voies assez courtes de la cokerie. D'où la nécessité de décomposer le convoi en 2 ou 3 parties dont la longueur respective devra s'accorder à celle des voies de la cokerie et à celle du tiroir de manœuvre côté grill ouest. Idem dans le sens contraire avec les wagons chargés de coke. Je jubile déjà à la perspective de ces circulations et manœuvres variées !

Je précise que je suis assez pointilleux sur la question des normes car j'estime que c'est un point crucial qui, hélas, est souvent négligé par un certain nombre de modélistes. Je vérifie et corrige les aiguillages ainsi que les wagons et locos selon des normes et paramètres bien établis. Chez moi, je veux prohiber les déraillements!

19:03 Écrit par André S dans 09. Voie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : -voie_pose de la voie |  Facebook |